Les associations dans la tourmente de la Covid 19

Les associations dans la tourmente de la Covid-19

Dossier : ExpressionsMagazine N°756 Juin 2020

Notre rubrique, qui s’est d’abord intitulée « L’envers du décor », s’est intéressée aux associations dont la mission est d’aider ceux qui n’ont pas bénéficié de la réussite scolaire en héritage de leurs parents, ceux que la pauvreté, la maladie ou l’âge mettent en situation de faiblesse et tous ceux que nous cachent les « zones sombres » évoquées par François Ailleret, alors président de l’AX, dans la lettre de mission qu’il nous a adressée en 2001. Dans la tourmente de la Covid-19, nous avons choisi quelques associations pour voir comment elles réagissaient et quel impact cela pouvait avoir pour leur avenir.

 

Il y avait celles que nous avons retenues parce qu’elles s’occupaient des publics directement menacés par le confinement, les parents d’élèves qu’il faut pourvoir d’ordinateurs raccordés au réseau et auxquels il faut apprendre à s’en servir ; les SDF pour lesquels il faut maintenir la continuité du service qui leur permet de déposer leurs affaires en sécurité ; les personnes âgées confinées dans les Ehpad auxquelles il faut proposer une activité physique.

Nous avons contacté les Apprentis d’Auteuil qui assurent la continuité de l’accueil et de la formation des jeunes qui leurs sont confiés, mais qu’inquiète la perspective d’un avenir où des pans entiers de l’économie seront sinistrés.

De son côté l’Institut de l’Engagement a réalisé par visioconférence le recrutement des 250 lauréats de la nouvelle promotion, mais l’Institut se préoccupe de l’avenir, car la crise qui s’annonce risque de tarir ses sources de financement.

Quant à Lulu dans ma rue, la Ville de Paris leur a demandé d’intervenir pour le maintien à domicile des personnes âgées.

Il y a enfin Kudakude, que nous avons présenté dans le précédent numéro, qui nous a envoyé sa dernière newsletter où il annonce KudakudeChezToi pour tous les soirs.

 

Poster un commentaire