Traité de physique et de philosophie

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°575Par : Bernard d’ESPAGNAT (42)Rédacteur : JR

Un physicien, éminent spécialiste de physique des particules, réfléchit en philosophe aux découvertes auxquelles il a pris lui-même une large part, et dont la presse et les ouvrages de vulgarisation scientifique se sont amplement fait l’écho depuis vingt ans.

Les découvertes en mécanique quantique ont en effet bousculé bien des notions que nous pensions acquises comme celles d’espace, d’objet, de réalité, de causalité, etc., invitant les philosophes à réévaluer leurs conceptions du monde. Or, ces derniers n’ont pas pris suffisamment acte de ce bouleversement.

D’où l’idée de ce traité, autrement dit d’un exposé systématique des lignes directrices de la physique contemporaine suivi d’une réflexion sur ce qu’elle apporte de neuf à la pensée philosophique.

Le premier volet est essentiellement informatif. Il décrit avec précision de récentes découvertes telles que celle de la non-séparabilité – en analysant leur portée – et il dégage la signification, pour la théorie quantique de la mesure, de développements de fraîche date, la décohérence en particulier (l’énigme cruciale du “ chat de Schrödinger ” est peut-être en voie de résolution).

Le second confronte les différentes théories de la connaissance (matérialisme, réalisme, kantisme, néokantisme, etc.) aux problèmes conceptuels que pose la physique quantique.

Poster un commentaire