Renaissances

Dossier : ÉditorialMagazine N°710 Décembre 2015
Par Bruno ANGLES (84)

Nous voici devant trois renaissances.

Première renaissance, celle de l’industrie française largement évoquée dans les pages qui suivent.

Seconde renaissance, celle qui découle de la révision du plan stratégique de l’X. L’AX a pris toute sa part à cet exercice important, qui aura, en toute hypothèse, des prolongements en 2016. Ce nouveau plan stratégique n’est pas encore arrêté et plusieurs points importants continuent à faire l’objet de discussions intenses. Nous avons d’ores et déjà obtenu le retrait de plusieurs mesures inappropriées du rapport Attali et apporté notre soutien à ce qui permet de renforcer le rayonnement international de l’École polytechnique, ses liens avec les entreprises et le développement de l’entrepreneuriat.

Nous y reviendrons prochainement de façon plus précise et plus détaillée dans ces colonnes.

Enfin, troisième renaissance, celle que symbolise notre colloque du 10 décembre au Palais d’Iéna, à la fois aboutissement et point de départ.

Aboutissement, car c’était la troisième manifestation majeure du 150e anniversaire de l’AX, après le magnifique succès du Bal de l’X le 29 mai dernier à Versailles et la belle réussite du Magnan de toutes les promotions le 10 octobre à l’X.

Je tiens à remercier tout spécialement Claude Bébéar qui a accepté d’être le Président de notre colloque, et à remercier également très chaleureusement tous les intervenants et organisateurs de cette belle journée, en particulier notre camarade Jean Tirole, prix Nobel d’économie.

Point de départ aussi car, lorsque le Conseil d’administration m’a élu président de l’AX, le 9 juillet dernier, j’ai souhaité que l’Association construise son action autour de trois piliers : peser fortement sur les travaux et le débat sur la révision du plan stratégique de l’X, animer la communauté polytechnicienne dans toutes ses composantes et renforcer l’expression de la communauté polytechnicienne dans le débat public, à un moment où l’opinion publique dénonce une faillite des élites.

Cette manifestation est la première pierre de ce troisième pilier, celui de la présence renforcée de la communauté polytechnicienne dans le débat public. Nous espérons vous retrouver nombreux en 2016 pour un colloque qui sera consacré à un certain nombre de grands enjeux de l’élection présidentielle de 2017, sur lesquels la communauté polytechnicienne apportera un regard fondé sur les faits et sur la rigueur scientifique.

Je vous souhaite à tous de joyeuses fêtes.

 

Poster un commentaire