Michel Frybourg

Michel Frybourg (46) grande figure de la recherche sur les transports

Dossier : TrajectoiresMagazine N°761 Janvier 2021
Par Bernard GAUVIN (62)

Décédé le 1er octobre 2020, Michel Frybourg est connu pour la qualité de son œuvre scientifique dans le domaine des transports, qui lui a valu de nombreux témoignages de reconnaissance et une grande notoriété internationale.

 

Né le 19 juin 1927, Michel Frybourg choisit le corps des Ponts et Chaussées à sa sortie de l’X. De 1951 à 1963, il effectue ce qu’on appelait le service ordinaire dans les arrondissements de Saint-Quentin et d’Amiens, puis est appelé à l’administration centrale du ministère des Travaux publics comme directeur du service d’études et de recherches sur la circulation routière. Cette fonction révèle son goût et ses compétences en matière de recherche scientifique et technique, qui se confirmeront dans tous ses emplois ultérieurs et qui conduiront à lui confier en 1965 la direction de l’Organisme national de sécurité routière nouvellement créé.

Un pionnier de la sécurité routière

L’accident de la route était alors considéré comme un phénomène fortuit relevant de la contingence et faisant l’objet d’un traitement purement juridique de recherche des responsabilités personnelles. Michel Frybourg met en œuvre une approche scientifique rendue nécessaire et possible par l’explosion du nombre de victimes. Il lance une étude clinique d’un échantillon d’accidents, menée par une équipe pluridisciplinaire, dans laquelle chacune des phases et des caractéristiques de l’accident est minutieusement analysée pour déterminer des mesures de prévention. Cette étude est complétée par une analyse statistique permettant de définir des priorités. Enfin, comprenant qu’il serait illusoire de penser à supprimer les accidents, il ouvre un champ nouveau de recherches sur la protection des occupants en cas de choc.

La qualité de ces travaux contribuera grandement à l’efficacité de la politique ambitieuse de sécurité routière qui sera menée à partir de 1970, et donnera à Michel Frybourg et à ses équipes une réputation internationale. En 1968, il est nommé directeur du nouvel Institut de recherche sur les transports, fonction qu’il occupera jusqu’en 1982. Dans cet organisme, il poursuivra les travaux sur la sécurité et ouvrira deux nouveaux domaines qui conditionneront durablement les recherches ainsi que le développement des véhicules et du transport : la protection de l’environnement, devenue prioritaire avec la création du ministère de l’Environnement en 1971, et les économies d’énergie que le premier choc pétrolier de 1972 rend indispensables. Avec la prise en compte du réchauffement climatique, ces recherches ont un objectif clair : un transport propre, économe et utilisant une énergie sans carbone.

Notoriété internationale

Sécurité, environnement et énergie sont des sujets de compétence communautaire ainsi que de nombreuses coopérations internationales. La notoriété internationale de Michel Frybourg conduit ses pairs à lui confier la présidence de trois comités pilotant la coopération en matière de recherche sur les transports au sein de la Commission européenne, de la CEMT (Conférence européenne des ministres des Transports) et de l’OCDE. Parallèlement à ses travaux de recherche, Michel Frybourg a enseigné comme professeur associé au Cnam (Arts et Métiers) entre 1973 et 1994 et comme professeur à l’École nationale des ponts et chaussées entre 1983 et 1995. Il a présidé l’Enoes (École nouvelle d’organisation économique et sociale) jusqu’en 2000.

Poster un commentaire