LIGHT & SHADOWS : La réalité virtuelle telle qu’on en rêve

Dossier : Dossier FFEMagazine N°707 Septembre 2015
Par Stéphane IMBERT

Vous êtes fondateur de Light & Shadows, pouvez-vous retracer votre parcours scolaire et professionnel ?

Après avoir décroché un mastère spécialité Réalité Virtuelle de l’Ecole des Arts et Métiers de Paris, j’ai construit la première partie de ma carrière professionnelle chez Gaz de France et Schneider Electric en Allemagne.

Puis j’ai rejoint le groupe PSA où j’ai été à la direction de la recherche pendant dix ans. Ensuite, j’ai créé Light & Shadows dont je suis aujourd’hui le CEO.

Justement, comment vous est venu l’idée de lancer une société spécialisée dans la réalité virtuelle ?

En 2009, alors que j’étais encore chez PSA, j’ai travaillé sur un projet naissant dont l’objectif était de créer un configurateur internet à partir d’images virtuelles pour avoir l’exhaustivité des gammes de véhicules qu’on ne pouvait photographier.

Répondre à ce besoin était une des motivations derrière la création de Light & Shadows. Comme j’avais de l’expertise en réalité virtuelle, j’ai pu bénéficier du programme d’aide à la création d’entreprise qu’avait lancé PSA, et j’ai quitté mon poste pour fonder ma propre structure.

Dites-nous en davantage sur vos activités.

Nous avons une approche 360° et sommes présents sur la totalité de la chaîne de valeur de la réalité virtuelle.

Nos activités sont classées comme suite :

  • Développement de logiciels pour le traitement, la réparation et la simplification des données CAO de nos clients.
  • Création de contenu photoréaliste pour le secteur industriel
  • Développement de produits d’interaction et de visualisation tels que le NODE, le SENSO et le casque NEO.
  • Création de solutions globales de réalité virtuelle

Les solutions et produits que vous proposez, qu’apportent-ils à vos clients ?

Nous donnons l’occasion à nos clients de visualiser et d’interagir avec leurs produits de façon réaliste tout au long du cycle de vie grâce à des solutions immersives.

Ils ont ainsi les clés pour répondre à leur optimisation de conception, de process, de formation et de commercialisation.

Dans une plus grande mesure, nos produits et services permettent de répondre aux enjeux des industriels soucieux de leur compétitivité comme la diminution des coûts, la réduction des délais et l’optimisation de la productivité.

Nos solutions sont toujours adaptées à leur marché et conformes à leurs problématiques: formation et assistance des opérateurs, solutions novatrices de revues de projets, création de supports de vente et de communication, etc.

Votre structure est majoritairement composée d’ingénieurs. Un petit mot pour les élèves de Polytechnique ?

La réalité virtuelle est identifiée comme le moteur de l’économie de demain. Néanmoins, aujourd’hui nous avons peu de compétences spécialisées dans ce domaine malgré les enjeux considérables qu’il représente pour les entreprises de toutes tailles.

S’y intéresser en tant qu’ingénieur, développeur ou utilisateur semble être judicieux pour un projet professionnel.

Pour conclure, auriez-vous une actualité particulière ?

En plus de NEO, notre casque de réalité virtuelle sans fil, dont nous avons vendu les premières unités, nous avons récemment lancé un logiciel de traitement de données CAO extrêmement performant : PiXYZ.

Poster un commentaire