Lier recherche, innovation et emploi

Dossier : ExpressionsMagazine N°683 Mars 2013
Par Laurent BILLÈS-GARABÉDIAN (83)

À l’occasion du déjeuner annuel de l’Association nationale de la recherche et de la technologie (ANRT) en présence du Premier ministre, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et du ministre chargé des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Économie numérique, son président Luc Oursel a rappelé l’attachement de la France au monde de la recherche et de son importance pour le leadership technologique et industriel de la France.

Avec la recherche se joue une grande part de l’avenir de notre pays, de son industrie, de sa place dans l’économie mondiale.

L’ANRT a appelé de ses voeux l’élaboration d’une vision commune permettant de mieux coordonner l’action des différents acteurs de la recherche. Un agenda stratégique de recherche est prévu dans la future loi de recherche.

Cette démarche garantira le lien entre la recherche théorique, la recherche technologique et les besoins industriels.

Les priorités, fixées au niveau gouvernemental et coordonnées avec l’Europe, donneront le cap et répondront à nos grands défis tels qu’en matière d’énergie, de santé, de transport, de sécurité alimentaire.

Rapprocher la recherche et l’industrie

De son côté, le Premier ministre a demandé qu’une nouvelle interaction se noue entre la recherche et l’industrie, point faible de notre compétitivité.

Une recherche brillante mondialement reconnue, face à un déficit d’innovation

Pour lui, « le fossé est encore trop large entre la recherche académique et les besoins de notre économie.

D’un côté, il y a une recherche brillante, reconnue mondialement dans de très nombreux domaines et, de l’autre, il y a une industrie à l’histoire glorieuse aussi mais qui souffre aujourd’hui d’un défaut d’innovation.

Entre les deux, on trouve une recherche technologique insuffisamment tournée vers l’industrialisation et l’accompagnement des entreprises.

« Resserrer les liens entre la recherche, l’innovation technologique, l’industrie c’est recréer de la dynamique, recréer de la perspective.

C’est aider les gens qui sont contraints à des mutations économiques, industrielles avec des conséquences sociales à surmonter ces passages difficiles.»

Favoriser le dialogue entre les acteurs

L’État veut aujourd’hui s’affirmer en État stratège. La recherche est un domaine où les investissements répondent à des cycles longs, où il est nécessaire de définir et de tenir des orientations sur le long terme.

Pour servir l’État, l’École polytechnique doit jouer son rôle de formation d’enseignement supérieur de très haut niveau reconnu à l’international et de lien entre la recherche, l’innovation industrielle correspondant aux besoins des clients et l’emploi.

L’École devra donc proposer une stratégie allant dans ce sens et favoriser le dialogue entre les acteurs français de la recherche et de l’innovation, c’est-à-dire les entreprises et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Poster un commentaire