Les vins mexicains

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°582 Février 2003Rédacteur : Laurens DELPECH

Le Mexique est le plus vieux pays viticole du continent américain. On fait du vin au Mexique depuis cinq siècles, depuis Hernando Cortés. La culture de la vigne y connut même un tel développement que le roi d’Espagne interdit en 1699 la production de vin, sauf pour des besoins religieux, afin de garantir un débouché aux vins espagnols. Cette interdiction dura jusqu’à l’indépendance du Mexique, en 1826.

De nos jours, la consommation de vin n’est pas encore très répandue. Avec un quart de litre de vin consommé par habitant chaque année, le Mexique se situe à peu près au même niveau de consommation que la Turquie. Une grande partie des raisins servent à la production de “ b r a ndies”. Par ailleurs, les Mexicains consomment beaucoup de bière, de téquila et de mescal. Ces boissons conviennent bien à des plats pimentés, comme ceux de la cuisine mexicaine.

La région viticole la plus intéressante du Mexique est la Basse-Californie, immédiatement au sud de la frontière américaine. Les meilleurs producteurs sont installés dans la vallée de la Guadalupe, sur la côte ouest de la Basse- Californie, non loin de la ville de Tijuana. Cette vallée a l’avantage d’être rafraîchie par des brises qui viennent du Pacifique, ce qui permet de cultiver la vigne dans de bonnes conditions.

Les Jésuites ont produit du vin dans la vallée de la Guadalupe au dix-neuvième siècle, mais la culture du raisin a surtout démarré en 1904, quand sont arrivés au Mexique une centaine de familles de pacifistes russes qui fuyaient la conscription dans l’armée du Tsar. Ils ont essentiellement planté des raisins de table, mais sur de bons terroirs, et il a suffi de les greffer un peu plus tard avec les cépages adéquats pour faire des vins de qualité.

Le plus grand producteur de vins (et de brandies) du Mexique est la maison Domecq (appartenant au groupe de vins et spiritueux Allied Domecq), qui s’est diversifiée dans le vin depuis une trentaine d’années, mais continue à produire de grandes quantités d’eau-de-vie. Domecq, qui achète une partie de ses raisins à des producteurs locaux, produit des vins de cépage, dont un cabernet sauvignon et un chardonnay élevés en fût de chêne qui sont appréciés sur le marché local mais aussi à l’exportation (principalement au Canada et en Europe du Nord). Domecq produit aussi à partir de cépages italiens (sangiovese et nebbiolo) des vins rouges qui connaissent un succès grandissant.

La maison L. A. Cetto, fondée en 1926, exploite pour sa part près de 1000 hectares de vignes destinées à faire du vin. Cette belle propriété produit en abondance des raisins de table, de l’huile d’olive, de la sangria, mais aussi quelques bons vins vinifiés par un œnologue italien Camillo Magoni, installé au Mexique depuis plus de trente-cinq ans.œ

Il a connu la période où on ne produisait guère que des vins de type sherry ou porto, et des brandies, à partir de vignes plantées de mission (venu d’Espagne avec les conquistadores, ce cépage existe aussi en Argentine et au Chili, il manque d’acidité et de couleur), de palomino, de carignan et de muscat. Depuis quelques années, les cabernet, petite syrah, sauvignon et chardonnay ont fait leur apparition et permettent de produire des vins qui ne manquent pas d’intérêt, surtout les vins rouges, comme la petite syrah.

Plus petit et plus récent, car constitué en 1987, le vignoble de Monte Xanic est un des joyaux de la vallée de la Guadalupe. Il produit des vins rouges et blancs qui ont été primés dans de nombreuses compétitions internationales, et notamment en France. Les vins sont élaborés avec beaucoup de soin et vieillissent dans des barriques de chêne français. Le Monte Xanic 1997 “ cabernet sauvignon et merlot ” est un excellent vin, très savoureux, avec des notes de fruits noirs, d’épices, de caramel et de café. Un vin fin et élégant, dans le genre bordeaux, mais avec une exubérance aromatique qui fait toute sa singularité. Il s’améliore en vieillissant pendant une dizaine d’années. Peut-être le meilleur vin rouge mexicain. Monte Xanic produit aussi un délicieux vin blanc de cépage chardonnay, marqué par de fins arômes de fruits tropicaux et de vanille.

Autre excellent producteur situé au cœur de la vallée de la Guadalupe, Château Camou produit en rouge un vin appelé “El Gran Vino Tinto”, un vin d’assemblage à la bordelaise, produit à partir des cépages cabernet sauvignon, cabernet franc et merlot. Un beau vin, au goût très fin, qui a également obtenu de nombreuses récompenses dans des concours internationaux. Château Camou produit aussi, à partir de veilles vignes (plus de soixante ans), un chardonnay tout à fait exceptionnel, très gras, marqué par des arômes de fruits blancs, d’agrumes et de miel. Peut-être le meilleur vin blanc du Mexique.

Quel avenir pour le vin au Mexique ?

Ce pays ne sera jamais un très grand producteur car les surfaces susceptibles d’être plantées en vigne sont peu nombreuses, contrairement à d’autres pays latino-américains, comme le Chili et l’Argentine. Le manque d’eau est aussi un facteur limitatif, tout comme – au plan commercial – la faiblesse du marché intérieur. Mais le Mexique a un atout : la qualité exceptionnelle de certains de ses terroirs, surtout en Basse-Californie.

Le Mexique a clairement la possibilité de produire quelques grands vins d’excellente qualité, reconnus sur le marché mondial. Cette stratégie de niche est celle des meilleurs producteurs mexicains et elle portera certainement ses fruits à moyen terme, à en juger par les médailles que gagnent depuis quelques années les vins mexicains dans les grandes compétitions internationales

Poster un commentaire