Les vins de la Côte-Rôtie

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°557 Septembre 2000Rédacteur : Laurens DELPECH

A une trentaine de kilomètres au sud de Lyon, sur le Rhône, autour du gros bourg d’Ampuis, la vigne monte à l’assaut de pentes vertigineuses, sur des coteaux abrupts, exposés plein sud-est. Sur ces terrasses caillouteuses poussent des plants de syrah et de viognier qui sont à l’origine d’un des plus grands vins de France et du monde : la Côte-Rôtie. Un rouge puissant et velouté, avec de très beaux arômes de fruits rouges, de violette, de truffe, de gibier et d’épices, des tanins fins et élégants.

À table, la Côte-Rôtie va bien avec des mets puissants et goûteux, comme les recettes à base de truffes (Alain Senderens préconise une Côte-Rôtie avec son canard sauvage au céleri et aux truffes), le gibier (salmis de bécasse, civet de lièvre, filet de sanglier en daube…), le canard au sang, les viandes en sauce, les belles pièces de viande grillées ou rôties (côte de bœuf, onglet à l’échalote) et les fromages régionaux (Saint-Marcellin bien affiné).

On ne saurait évoquer les vins de Côte-Rôtie sans raconter l’étonnante saga de la famille Guigal : un roman à la Dickens qui finit en conte de fée. En 1917, quand Étienne Guigal, le père de Marcel, a huit ans, il doit abandonner l’école pour travailler. Son père vient de mourir et sa mère n’a plus les moyens de subvenir à ses besoins. À onze ans, il est ouvrier d’usine à Saint-Chamond. En 1923, à l’âge de quatorze ans, Étienne trouve un travail de journalier à Ampuis, dans la maison de négoce Vidal- Fleury.

Le jour de son embauche, il dit à son frère : un jour cette maison m’appartiendra… un rêve que Marcel réalisera en 1984. Il crée ensuite (en 1946) sa propre affaire de négoce, que Marcel reprendra en 1961, et commence à acheter des vignes…

Aujourd’hui, la maison Guigal est le plus gros négociant du nord de la vallée du Rhône et possède les plus belles vignes de l’appellation Côte-Rôtie…

La maison est propriétaire en Côte Brune et en Côte Blonde, elle est surtout connue pour les trois microclimats qu’elle vinifie : La Mouline, La Turque et La Landonne. Guigal propose aussi aux amateurs deux autres Côte-Rôtie, “La Brune et La Blonde ”, un assemblage de vins issus des deux côtes et le Château d’Ampuis, assemblage de lieux-dits entourant le château d’Ampuis. Ces deux vins, plus vite prêts à boire que les trois grandes cuvées, se situent néanmoins tout à fait au sommet de la gamme des vins de Côte-Rôtie… Des vins indestructibles, passionnément recherchés par nombre d’amateurs à travers le monde.

Autre vinificateur exceptionnel, René Rostaing possède sept hectares de vignes. Une superficie qui peut sembler modeste, mais en Côte-Rôtie, seuls trois vignerons possèdent plus de cinq hectares… Des vins élégants et très fins : Cuvée Classique (assemblage de onze parcelles), Côte Blonde et surtout deux grandes cuvées : La Viaillère et La Landonne. La demande internationale est telle que René Rostaing ne vend que 5 % de sa production en France…

Le

domaine Jasmin (4 hectares) produit des vins concentrés (90 % de syrah, 10 % de viognier) jouant sur l’élégance et la longueur, mais plus hétérogènes que ceux des trois propriétaires précédents.

Avec 6 hectares, Jean- Paul et Jean-Luc Jamet comptent parmi les plus grands propriétaires de vignes en Côte- Rôtie. Ils font des vins tout en subtilité, avec des tannins soyeux, élégants et fins.

Bernard Burgaud possède 3,5 hectares de vignes, dont une très belle parcelle en Côte Blonde. Il produit des grands vins, très concentrés, avec des robes noires presque opaques, beaucoup de gras et d’ampleur en bouche. Ce sont des vins de syrah, sans viognier, qui ont souvent des arômes animaux puissants.

Georges Vernay, surtout connu pour être une grande référence en viognier (il fait un excellent Condrieu), produit une Côte-Rôtie tout en finesse mais de bonne garde.

Le domaine Clusel-Roch possède 4 hectares de vignes, dont l’essentiel en Côte-Rôtie et 50 ares en Condrieu. Depuis quelques années, il produit une grande cuvée de Côte-Rôtie à partir de vieilles vignes situées sur un terroir appelé Les Grandes Places. Un vin bien charpenté mais fin, avec un nez de fruits rouges et d’épices et une belle longueur en bouche.

Jean-Michel Gérin exploite un domaine de 8 hectares, 5 en Côte-Rôtie, 2 en Condrieu, un en Côtes-du-Rhône. Il produit des vins de grande qualité, notamment une remarquable Côte-Rôtie Les Grandes Places, opulent et gras, au nez de violette et de grillé avec une touche giboyeuse. La cuvée Champin Le Seigneur est aussi un très beau vin, suave et riche. Très bon Côtes-du-Rhône, issu de syrah de plateau non classées Côte-Rôtie, à l’excellent rapport qualité/prix.

Quelques grands négociants font aussi de bonnes Côte- Rôtie : Vidal-Fleury (La Châtillonne), Jaboulet (Les Jumelles), Chapoutier, de Vallouit…

________________________________
Guigal : 04.74.56.10.22.
Rostaing : 04.74.56.12.00.
Jasmin : 04.74.56.11.41.
Jamet : 04.74.56.12.57.
Burgaud : 04.74.56.11.86.
Clusel-Roch : 04.74.56.15.95.
Vernay : 04.74.56.52.22.
Gérin : 04.74.56.16.56.

Poster un commentaire