Des moines savourant le vin

Les bordeaux d’AXA millésimes

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°521Rédacteur : Laurens DELPECH

Claude Bébéar (55) est d’origine bordelaise. C’est peut-être la raison pour laquelle, dès 1984, avec l’achat du château Franc-Mayne, il a lancé une politique de diversification patrimoniale qui a conduit AXA à investir dans de grands vignobles de Bordeaux et de Bourgogne (Nuits-Saint-Georges Premier Cru Clos de l’Arlot) mais aussi de Hongrie (Tokay) et AXA Millésimes, société holding qui rassemble l’ensemble du patrimoine viticole du groupe. AXA Millésimes est dirigé par Jean-Michel Cazes, ami d’enfance de Claude Bébéar et propriétaire du château Lynch-Bages à Pauillac ainsi que du château Les Ormes-de-Pez à Saint-Estèphe.

Nous allons passer en revue les propriétés bordelaises du groupe, ce qui nous permettra de faire un voyage initiatique de la Rive Droite à la Rive Gauche, en finissant dans le Sauternais.

Le château Petit-Village est situé au plus haut du plateau de graves qui constitue le cœur de l’appellation Pomerol. Les gels de 1956 y provoquèrent de tels dégâts qu’il fallut replanter les vignes en totalité. Celles-ci ont donc atteint maintenant leur âge optimal. C’est un vin coloré et savoureux, qui représente bien ce que l’on attend d’un Pomerol. Le 83 est resté très jeune par son aspect visuel. Sa robe commence cependant à se tuiler légèrement. Il met un certain temps à s’ouvrir sur des arômes de champignons et de truffes avec des nuances de compote de cerises. En bouche, les tannins sont bien fondus.

Le château Cantenac-Brown a été acquis en 1987 par la Compagnie du Midi et est donc devenu propriété d’AXA Millésimes après la fusion en 1989. Le terroir de Cantenac-Brown forme un superbe ensemble de 32 hectares au coeur de l’appellation Margaux. De gros investissements y ont été consentis : Cantenac-Brown dispose d’installations de vinification particulièrement modernes. Le 90 a une belle couleur rubis et un nez de feuille de cassis écrasée et de vanille. Il se distingue par sa finesse et son élégance. Il est rare de voir un mariage bois/vin aussi remarquablement réussi.

Situé aux portes de Pauillac, le château Lynch- Bages est un des plus beaux domaines du Médoc, entre Mouton-Rothschild et Lafite-Rothschild au nord, Pichon-Comtesse et Pichon-Baron au sud. Ses 85 hectares de croupes graveleuses produisent un vin délicieux connu dans le monde entier : de New York à Tokyo, en passant par Londres et Zurich, les amateurs plébiscitent Lynch-Bages. Le millésime 88 est à la hauteur de la réputation du château, très supérieure à son classement (c’est un 5e cru classé du Médoc). D’une couleur pourpre très soutenue, presque noire, il a un nez de fruits noirs avec une pointe de zan et des flaveurs de cassis. En bouche, il est riche et plein, très savoureux.

Le château Pichon-Baron (2e cru classé du Médoc) se trouve juste en face de Pichon-Comtesse – dont il a été séparé au XIXe siècle, à l’occasion d’une succession – et de Latour. Ce noble voisinage ne l’a pas empêché de produire des vins relativement médiocres dans les dernières décennies. Beaucoup de choses ont changé depuis l’acquisition de cette belle propriété de 50 hectares par AXA Millésimes, qui a notamment construit à Pichon- Baron un des chais les plus modernes et les plus fonctionnels du Médoc. Le 91 est souple et gras, finement boisé. Dans ce petit millésime, Pichon-Baron a produit un très bon Pauillac.

Le château Les Ormes-de-Pez (Cru bourgeois) est depuis longtemps un des meilleurs rapports qualité-prix du Bordelais. Cet excellent Saint-Estèphe étend ses 32 hectares autour du village de Pez, produisant bon an mal an 180 000 bouteilles d’un vin dense, coloré et profond.

En raison de la proportion relativement élevée de merlot qui entre dans les assemblages, il est suffisamment souple pour qu’on puisse commencer à le boire jeune, mais il vieillit très bien pendant dix ou quinze ans. Le 91 a des tannins fondus, bien équilibrés par son fruit. D’une belle longueur en bouche, il fait merveille sur les viandes rôties. Ce n’est pas par hasard que Les Ormes-de-Pez a remporté, en 1994, la dixième coupe des crus bourgeois du Médoc.

Magnifique domaine de 200 hectares, dont 100 de vignes, le château Suduiraut, un premier cru classé, se trouve à deux pas d’Yquem. À Suduiraut, comme dans tous les grands châteaux du Sauternais, la cueillette des raisins se fait par tries successives et les rendements sont très faibles, de l’ordre de un verre par cep. Le Suduiraut 83 a une belle robe dorée et un nez de miel et de marmelade d’orange. Il est ample et gras au palais, avec une belle persistance épicée très agréable.

Poster un commentaire