L’égalité hommes-femmes n’est pas négociable

Dossier : ÉditorialMagazine N°731 Janvier 2018
Par Bruno ANGLES (84)

Un rappel à l’ordre à la suite de plusieurs discriminations qui ont fait l’objet d’une attention médiatique cette année. L’AX entend apporter sa pierre aux actions engagées après l’annonce par le Président de la République que l’égalité entre hommes et femmes serait la grande cause du quinquennat.

Comme certains d’entre vous ont pu le voir, notre École fait l’objet, suite notamment à la parution en février dernier du numéro 1229 bis de l’IK au féminin, d’une attention médiatique liée à plusieurs discriminations dont des polytechniciennes ou anciennes polytechniciennes auraient été les victimes ces dernières années.

Il n’appartient naturellement pas à l’AX d’instruire les cas individuels qui ont été rapportés. Mais au nom du Conseil d’administration et du Bureau de notre association, il me paraît important de partager avec vous les points suivants.

Par-delà la focalisation médiatique, c’est une question de valeurs et cette question est fondamentale. Il ne saurait en effet être question de transiger avec les valeurs de respect d’autrui, de tolérance face à la différence, et d’entraide face à la discrimination.

La loi l’exige, l’honneur le commande.

Il est important que, comme l’ont fait le Bureau et le Conseil d’administration de l’AX dès le mois de février, la communauté polytechnicienne tout entière prenne très au sérieux ces questions, et qu’elle réaffirme haut et fort les valeurs polytechniciennes, lesquelles ne sont pas antinomiques de la tradition. Nous ne saurions détourner le regard.

En tant qu’AX, nous soutenons pleinement la direction de l’École polytechnique dans sa volonté de prendre ce sujet à bras-le-corps. Plusieurs actions, y compris en matière de formation et de sensibilisation des responsables d’encadrement et des étudiants, ont été entreprises et elles ont été exposées en Conseil d’administration de l’X.

Enfin, quant à l’AX elle-même, nous réaffirmons notre rejet catégorique de tout propos et de tout comportement qui ne serait pas respectueux de ces valeurs, qu’il s’agisse du fonctionnement des Groupes X ou de l’expression personnelle dans La Jaune et la Rouge.

Car ces valeurs sont également inscrites dans les statuts de l’association. Concrètement, notre association se réserve donc le droit d’exclure tout membre qui contreviendrait aux valeurs polytechniciennes de tolérance et de respect mutuel.

Dès sa séance du 23 février, le Conseil d’administration de l’AX a pris position en ce sens et a mobilisé sur ce sujet une équipe de six personnes – Anne Bernard-Gély (74), Nadia Bouyer (95), Hortense Lhermitte (83), Jean-Christophe Mieszala (85), Philippe Roger (65) et Yves Stierlé (65) – afin notamment d’assurer son soutien aux victimes de comportements sexistes et d’assister l’École dans le développement et la conduite de son plan d’action.

Par ailleurs, en liaison avec X au féminin et la FX, nous avons encouragé des volontaires pour plus de parité parmi les anciens dans la participation aux jurys de stage.

Le Président de la République a annoncé le 25 novembre que l’égalité entre les hommes et les femmes serait la grande cause du quinquennat.

L’AX s’en réjouit et entend, par la poursuite des actions engagées depuis près d’un an, y apporter sa pierre.

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Bertrand du Castelrépondre
14 janvier 2018 à 15 h 23 min

Égalité femmes-hommes

Une bonne manière de démarrer serait de dire « Égalité femmes-hommes », respectant l’ordre alphabétique. 

GUY LE PECHONrépondre
14 février 2018 à 8 h 55 min

Les administratrices au sein des Conseils des Sociétés cotées

Pour ceux qui s’intéressent à la parité dans les Conseils d’Administration, les résultats de mon étude à fin juin 2017 de 1 115 administratrices de 383 entreprises cotées sur Euronext Paris sont en ligne sous forme d’une vidéo et d’un rapport complet.

https://www.youtube.com/watch?v=LXYc8VmYGmc&feature=youtu.be

http://www.g-et-s.com/presentation%202017/index.html

Répondre