Jean-Pierre VIDAL, « toque d’Auvergne » à Saint-Julien-Chapteuil

Le magnan des sucs

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°678 Octobre 2012Rédacteur : Lady GastronomiX

«Dans son roman Mort de quelqu’un paru en 1911, Jules Romains, enfant du pays, décrivait ainsi le vieux quartier de Saint-Julien : C’était l’endroit le plus doux, le plus méditatif, le plus éternel du bourg. Cette phrase est gravée sur les murs de la cité. Et le professeur de français de faire remarquer, dans ce…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.
Se connecter S’enregistrer