Vice-amiral Louis Mazères (1808-1873)

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°619 Novembre 2006Par : Pierre-Yves Digard (47)Rédacteur : JR

Curieux destin que celui de cet enfant de Rennes qui, orphelin de son père menuisier, quitte sa mère à 17 ans pour le grand large. Après combats, blessure et tempêtes, le mousse revient au pays, vice-amiral et grand officier de la Légion d’honneur.

Il n’a dû son succès qu’à son courage, sa ténacité et son intelligence, vertus qui lui ont permis d’acquérir en autodidacte de hautes compétences maritimes.

Il fut de tous les combats du XIXe siècle aux Amériques. Ce n’est pas une « tête brûlée », bien au contraire, mais un homme réfléchi et humain à qui certaines de nos plus belles unités furent confiées.

L’auteur nous conduit derrière ce marin, après une initiation sévère en océan Indien, jusqu’au centre du Paraguay, dans la tempête et les épidémies de la mer des Caraïbes où il côtoie le prince de Joinville, et dans les opérations douloureuses de la guerre du Mexique.

La mémoire du vice-amiral Mazères fut quelque temps maintenue à flot par son nom donné à l’un de nos premiers canots de sauvetage grâce à la générosité d’une épouse certainement admirative.

Leur tombeau commun au cimetière de Rennes a été détruit par les bombes de la dernière guerre sans que personne jusqu’à présent se soit soucié de le relever. Il y avait là un devoir de réparation à accomplir.

Poster un commentaire