Activité m2ocity

La ville de demain : intelligente, connectée et attractive

Dossier : Dossier FFEMagazine N°715 Mai 2016
Par Élise FEUILLEPAIN

Nous entendons de plus en plus parler de la « Smart City ». Quelle en est votre approche ?

La ville durable et intelligente est au cœur des préoccupations des collectivités de toute taille. C’est une problématique qui concerne aussi bien les grandes agglomérations que les plus modestes. Parallèlement, dans notre activité, nous avons tendance à remarquer que les petites collectivités sont les plus dynamiques, car elles disposent souvent de plus de flexibilité que les grandes villes.

En effet, elles ont compris qu’elles doivent valoriser ce concept de « Smart City » auprès des usagers et des habitants, car un engagement en faveur du développement d’une ville durable et intelligente est un facteur d’optimisation de l’attractivité de leur territoire.

Votre cœur de métier est centré sur les objets connectés au service de la ville durable et des bâtiments intelligents :
pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous sommes spécialisés dans le déploiement de compteurs et capteurs intelligents.

Dans le cas du télérelevé de compteurs d’eau, ces solutions apportent une réelle plus-value au niveau économique et environnemental en permettant de repérer les fuites en amont, d’éviter le gaspillage en eau, de suivre en temps réel les consommations afin d’initier, entre autres, une prise de conscience des usagers.

Les compteurs intelligents offrent également la possibilité de travailler sur les problématiques d’efficacité et de rendement des réseaux d’eau afin de préserver les ressources.

En outre, les résultats sont très rapidement mesurables. D’ailleurs, récemment, une collectivité qui s’est dotée de ce dispositif de compteurs intelligents est parvenue à réaliser une économie de plus de 200 000 m3 d’eau par an !

Mais, de manière générale, des progrès sont encore à faire sur le territoire national alors que la mise en œuvre de ces systèmes utilisant des objets connectés est simple.

Au niveau des collectivités, quels sont les enjeux auxquels elles sont confrontées ?

Les collectivités sont souvent perplexes face aux aspects techniques et technologiques que peuvent représenter ces solutions et systèmes centrés sur les objets connectés. Néanmoins, une collectivité doit, en premier lieu, rester concentrée sur la définition de sa politique interne, sa vision de la ville intelligente afin d’optimiser l’attractivité de son territoire.

En effet, les opérateurs, qui ont la capacité d’intégrer ces différentes technologies, peuvent intervenir sur ces questions techniques. D’ailleurs, actuellement, il n’existe pas de standard unique au niveau de la technologie utilisée. Des actions de normalisation et standardisation ont été entreprises par l’AFNOR pour l’eau alors que l’existence d’un standard unique reste incertaine.

Au sein de m2ocity, nous avons la capacité d’opérer plusieurs technologies ce qui nous permet de nous différencier sur ce marché. Ainsi, nous pouvons prendre en compte différents aspects tels que le type de service à rendre, l’engagement, la qualité de service, mais également le meilleur prix afin de choisir la technologie la plus pertinente.

Les collectivités doivent aussi faire face à la question du déploiement des solutions qui diffère en fonction du type de service. Ainsi, les solutions centrées sur l’efficacité énergétique à destination des bâtiments intelligents peuvent être déployées très rapidement.

Au niveau du télérelevé des compteurs d’eau, le déploiement est plus complexe et nécessite plus de temps, car il implique le remplacement ou bien l’équipement des compteurs directement chez l’usager.

Quelle valeur ajoutée ou quel retour sur investissement peuvent-elles espérer ?

Pour certaines solutions, nous observons un ROI à 1 ou 2 ans (voire même moins dans certains cas !). Ainsi, sur certaines collectivités, nous avons adopté une démarche permettant d’entrer rapidement dans un cercle vertueux : nous déployons, en priorité, des solutions avec un ROI rapide dans l’optique d’utiliser les économies générées pour financer des développements futurs.

Il est aussi important de faire évoluer le modèle économique actuel en s’inspirant du modèle anglo-saxon dans le cadre duquel toutes les parties prenantes se partagent les risques éventuels afin de générer des économies plus conséquentes, mais aussi afin d’avancer ensemble.

EN BREF

m2ocity est le premier opérateur dédié aux objets connectés en France. Créé en 2011 par Veolia et Orange, m2ocity connecte plus de 1,8 million d’objets dans plus de 2 000 villes.
Plus du quart de la population française est couvert. Les solutions m2ocity sont ouvertes à tous les acteurs intéressés et interopérables pour tous types d’objets communicants.
À travers ses solutions, m2ocity contribue au développement durable de la ville de demain et des bâtiments intelligents en garantissant, entre autres, des engagements de service et de qualité.

Objets connectés et Big Data sont indissociables.
Qu’en est-il ?

En effet, nous collectons de nombreuses données qui ne sont pas exploitées et valorisées autant qu’elles pourraient l’être. Cette situation est liée au niveau de maturité du marché, qui reste récent. Néanmoins, la valorisation par les usagers directs (exploitants, collectivités…) reste perfectible.

En effet, les données collectées offrent des perspectives pertinentes et intéressantes en termes de pilotage des parcs de compteurs, de maintenance prédictive et d’économies supplémentaires.

Nous constatons qu’il y a une réelle nécessité d’éduquer les différentes parties prenantes (exploitants et collectivités) afin de lancer le processus de valorisation de ces données.


Schéma d'une ville connectée

Poster un commentaire