La mer, avenir de la terre

Dossier : MerMagazine N°706
Par Dominique De ROBILLARD (74)

La maritimisation, si ce mot-clef n’est pas dans le dictionnaire, a pourtant une signification précise, à savoir la valorisation des quatre potentialités de la mer : les transports par mer, les ressources vivantes, les ressources énergétiques et minérales, l’aménagement du littoral.

Le milieu maritime réunit des traditions, des réalités, des perspectives d’innovation, des découvertes et des besoins d’exploration qui accéléreront cette maritimisation. À la mer, exploration et innovation vont de pair.

“ Il reste encore beaucoup à faire pour connaître et comprendre les océans ”

C’est ainsi que le transport maritime a évolué fortement et évoluera encore sous l’effet de la modernisation des flottes ainsi que des ports et des voies d’eaux intérieures.

En parallèle, si l’océanologie a fait des progrès, il reste encore beaucoup à faire pour connaître et comprendre les océans : les champs inexplorés, l’existence de ressources renouvelables ou non, la quête des zones encore non fréquentées par les hommes restent autant d’enjeux bien réels qui poussent à mieux identifier et comprendre l’environnement marin pour mieux le valoriser, le respecter et le protéger.

La mer, avenir de la terre : il y a évidemment peu à prouver dans ce leitmotiv, mais beaucoup à construire, et beaucoup à communiquer sur les opportunités d’exploration et les innovations possibles comme en attestent le blog et la lettre d’X-Mer.

Il ne faut jamais oublier que la mer est un milieu capable des plus grandes violences, mais également particulièrement fragile aux agressions humaines.

Le développement durable du domaine maritime se dessine devant nous, et à n’en pas douter, il concernera nos enfants et quelques générations de polytechniciens à venir.

 

Poster un commentaire