Le général Jean-pierre EGLINGER

Interview du général Jean-Pierre EGLINGER, commissaire général du Salon Eurosatory

Dossier : L'armement terrestreMagazine N°615 Mai 2006Par Jean-Pierre EGLINGER

En tant que commissaire général d'Eurosatory, pouvez-vous nous présenter le Salon ?

En tant que commissaire général d'Eurosatory, pouvez-vous nous présenter le Salon ?

Eurosatory est le plus grand salon mondial de la défense terrestre, aéroterrestre et de la sécurité qui réunit tous les acteurs, professionnels, spécialistes et décideurs, du secteur de l'industrie d'armements. Plus de 1 000 exposants, 45 000 visiteurs professionnels issus de 150 pays, 124 délégations officielles étrangères, 515 invités d'honneur et 600 journalistes des cinq continents sont attendus pour l'occasion.

Eurosatory est le salon des industriels français. Il est organisé par le Gicat, groupement des industriels français de l'armement terrestre et de la défense et il est placé sous le patronage du ministre de la Défense. Ainsi, c'est vraiment une entreprise commune entre les grands groupes, les PME, d'une part, et l'armée de terre et la Direction générale pour l'armement, d'autre part.

Eurosatory est la vitrine de l'industrie française et européenne, 650 sociétés sur 1 000 viennent de l'Union européenne. Non seulement les industriels peuvent faire montre de leur savoir-faire mais ils peuvent faire des affaires et comparer ainsi leurs réalisations avec tout ce qui compte en matière de défense.

Eurosatory sera agencé sous la forme d'un immense village au sein duquel 1 000 maisons seront montées et feront office de stands. Une surface d'exposition de 65 000 mètres carrés en intérieur et 50 000 mètres carrés en extérieur sera consacrée à la mise en valeur des dernières innovations en matière d'armements.

Des démonstrations dynamiques de matériels et de systèmes d'armes constitueront à nouveau une attraction majeure : présentations combinées plus intenses avec des systèmes d'armes et des matériels nouveaux, multiplication des outils audiovisuels pour la restitution des images.

De plus, ces démonstrations seront valorisées par des tableaux séquentiels retransmis par vidéo, couplant images en direct et images d'archives s'inspirant de cadres tactiques simples.

Des présentations statiques de systèmes d'armes et une zone logistique opérationnelle se dérouleront dans la zone d'exposition extérieure du Salon. Ce nouvel espace permettra le déploiement et la mise en valeur de matériels, de systèmes d'armes fixes et d'équipements logistiques : déploiement de systèmes d'armes, chaîne de décontamination NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique) en fonctionnement, éléments médicaux d'un hôpital de campagne, système de traitement des eaux, stockage et distribution de carburant, chargement et déchargement de matériels.

De même que pour la première fois, les exposants auront la possibilité d'organiser, pour leurs invités, des séances de vision nocturne à partir de matériels statiques, portables ou placés sur véhicules légers.

Le Salon est considéré comme le lieu privilégié "des rendez-vous d'affaires" des professionnels de l'armement. Explications

Les rendez-vous d'affaires d'Eurosatory sont très réputés. Nous avons une société spécialisée dans la mise en relation entre donneurs d'ordres et preneurs d'ordres qui après études des données et traitement par un logiciel approprié mettent en rapport les exposants avec les personnes qu'elles recherchent. Ainsi nous disposons d'un véritable système de mise en relation pour utiliser de manière rationnelle la présence de 1 000 exposants et de 45 000 visiteurs et non plus se fier au hasard de l'exposition. En 2004, nous avons enregistré plus de 4 000 rendez-vous d'affaires à Eurosatory.

De plus, les visiteurs, constitués essentiellement de professionnels, auront l'opportunité de rencontrer les décideurs en matière de défense et de sécurité et les spécialistes du monde entier afin d'élargir leurs contacts et d'établir de nouvelles coopérations. De plus, ils pourront découvrir les avancées technologiques et les architectures innovantes des systèmes de forces et de protection, tout en prenant la mesure des nouveaux besoins des forces armées et de sécurité. Enfin, ils auront la possibilité de conclure des partenariats industriels et commerciaux dans de nouveaux secteurs ou niches technologiques.

Enfin la présence de 600 journalistes créera un espace propice à la conception. À Eurosatory 2004 on a débattu de la défense 2012, titrait un périodique américain très connu : Defense News. Ce rendez-vous mondial génère des jugements, des articles, des interréactions qui sont révélatrices des tendances de la Défense terrestre.

Quelles sont les innovations pour cette édition 2006 ?

L'édition de cette année est très prometteuse. L'ouverture du Salon se fera par Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense. Le Coges/Gicat présentera la première conférence internationale d'Eurosatory axée autour du thème "Homeland Defence : menace – réponses militaires et industrielles" dont l'introduction sera assurée par Francis Delon, secrétaire général de la Défense nationale. Trois tables rondes, organisées conjointement avec Jane's et RUSI (Royal United Services Institute for Defence and Security Studies – Londres) et en collaboration avec la CEIS (Compagnie d'études et d'intelligence stratégique – Paris), réuniront, le mercredi 14 juin, les décideurs institutionnels et les industriels pour débattre sur ce thème, notamment sur les besoins des utilisateurs et les réalisations proposées par les entreprises.

Au cœur du Salon, le stand "Innovations technologiques" exposera l'effort de recherche et de développement de l'industrie française. Le prix "Ingénieur général Chanson 2006" récompensera les meilleures recherches, et sera remis par Bernard Thorette, chef d'état-major de l'armée de terre française.

Parallèlement, sur des stands voisins, la DGA (Délégation générale pour l'armement) présentera le concept de combat info-centré et info-valorisé (Bulle opérationnelle aéroterrestre et Laboratoire technico-opérationnel), et l'armée de terre, les réalisations dans le domaine de la numérisation de l'espace de bataille.

Un espace sera consacré aux drones et aux robots terrestres qui seront particulièrement à l'honneur. En association avec le fédérateur UVS international, qui regroupe les acteurs mondiaux dans le domaine des UAV et UGV, le Salon offrira un espace de 350 m2 consacré à la présentation des drones (UAV) et des véhicules-robots terrestres sans pilote (UGV), ainsi qu'à celle de tous les sous-systèmes inhérents à ces matériels. Une zone d'exposition comprenant une vingtaine de stands et une zone d'évolution pour les UGV seront proches d'une salle de projection utilisable pour des présentations audiovisuelles des exposants, notamment celles enregistrées les jours précédant le Salon sur la base aérienne d'Istres à l'occasion du premier rendez-vous européen de vol libre de drones.

Mais le plus important est sans doute l'espace "Europe" qui affirmera la présence des Institutions européennes de défense où les représentants des grandes entités de l'Union européenne rencontreront les industriels du monde entier pour échanger sur leurs objectifs et leurs activités. L'état-major de l'Union européenne sera présent sur le Salon pour faire connaître toutes les opérations qu'il a entreprises dans le monde. Monsieur Solana et Nick Whitney parleront de l'Agence européenne de défense aux industriels européens présents.

Eurosatory apportera aussi de nombreux nouveaux services simplifiant les formalités d'accès et améliorant les services aux visiteurs du Salon. Pour cela, les visiteurs peuvent se rendre sur notre site : www.eurosatory.com

Quels sont vos projets ?

D'abord réussir Eurosatory 2006. La satisfaction de nos exposants est au centre de nos préoccupations. Nous nous mettrons donc à leur service et nous nous adapterons à leurs habitudes. Aussi différentes qu'elles soient selon qu'ils viennent de Russie, de Corée ou d'Australie. Ensuite nous ferons de la prospective pour 2008 et fédérerons la présence d'industriels français dans les salons à l'étranger.

Propos recueillis par Déborah Nizard

Poster un commentaire