Finance d’entreprise et transformations stratégiques, les besoins clefs du marché du conseil

Dossier : Dossier FFEMagazine N°700
Par Bertrand BARET (87)
Par Pierrick VAUDOUR (97)

Quelle est votre vision de l’évolution du conseil et du positionnement d’EY ?

Bertrand Baret : Le marché du consulting change profondément. Nous observons une forte professionnalisation de nos clients, dont les attentes principales évoluent de l’analyse stratégique stricto sensu vers l’accompagnement opérationnel de transformations stratégiques.

EN BREF

EY est un des leaders mondiaux de l’audit, du conseil, des transactions, de la fiscalité et du droit.
EY rassemble 170 000 salariés dans plus de 150 pays.

Ce changement marque un besoin de gagner en performance et en compétitivité, dans un environnement économique qui nécessite de plus en plus d’agilité de leurs organisations.

EY au travers d’une marque très forte, de son empreinte auprès des grands comptes mondiaux, de son réseau international, de la complémentarité de ses différents métiers et de sa culture financière et opérationnelle focalisée sur l’obtention de résultats concrets est ainsi positionné de façon unique pour répondre à ces besoins qui représenteront la croissance de demain du marché.

Quelles sont les opportunités et perspectives de carrière qu’offre EY à un X ?

Pierrick Vaudour : EY offre aux X un terrain de jeu sans fin dans la finance d’entreprise et le conseil. Ceci complète parfaitement notre formation d’Ingénieur et prépare au monde du Management par l’expérience.

En 12 ans, j’ai découvert le monde de la finance d’entreprise sous toutes ses formes : audit légal, due diligences d’acquisition ou de cession lors de transactions, conseil financier, mise en place d’outils de pilotage… Et ce à la fois pour des entreprises globales (CAC 40, SBF 120), des PMEs ou encore des fonds d’investissement, en France ou à l’étranger.

EY a d’ailleurs mis en place un programme pour « haut potentiel » pour favoriser les parcours variés au travers de nos différents métiers afin d’avoir demain des Managers et Associés multidisciplinaires « by design ».

J’ai la chance de m’occuper de ce programme, auquel certains X participent (EY compte aujourd’hui 24 X dans ses équipes).

Comment se déclinent vos priorités à court et moyen termes au sein d’EY ?

Pierrick Vaudour : Mes priorités sont d’une part le développement du Conseil financier (reporting, IPO, performance, etc.) et d’autre part de mieux faire connaître à nos clients nos compétences sur le Big Data.

EY a réuni au fil du temps une équipe multidisciplinaire complète constituée de statisticiens, de mathématiciens dont un professeur de l’X, d’avocats spécialistes « Privacy », d’experts sectoriels et de consultants.

Bertrand Baret : En ce qui concerne le consulting, nous sommes actuellement dans une phase d’accélération de notre croissance qui passera par 160 à 170 recrutements cette année (de débutants à associés) – autant de belles opportunités de carrière pour des X – pour renforcer notre présence sectorielle auprès de nos comptes prioritaires et notre expertise dans nos trois lignes de service : Stratégie, Business Consulting, Technologie.

Poster un commentaire