ET SI LES TÉLÉCOMS N’EXISTAIENT PAS?

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°669Par : Jean-Michel Huet et Henri Tcheng (86)Rédacteur : Benjamin Blasco (96)Editeur : Pearson Education France 47 bis, rue des Vinaigriers, 75010 Paris.

Couverture du livre : Et si les télécoms n'existaient pasLe livre d’Henri Tcheng et Jean-Michel Huet What if Telecoms…, sur l’impact des télécoms dans notre écosystème, présente le double intérêt de donner une vision historique et prospective d’une part et une grande richesse d’exemples concrets d’autre part.

La mise en perspective en termes de révolution industrielle permet de placer le débat sur les télécoms, Internet et la dématérialisation de l’information, à un niveau pertinent. L’échelle de temps long manque dans le monde des télécoms et d’Internet.

Couverture What if telecoms...Ce livre permet cette prise de distance salutaire entre la vapeur, le chemin de fer et – avec humour – la téléportation. L’analyse est aussi intéressante sur sa dimension géographique, les auteurs ayant la bonne idée de consacrer un chapitre entier, très documenté, sur les pays émergents et l’Afrique notamment. Dans sa préface de la version anglaise, Stéphane Richard, CEO d’Orange, met d’ailleurs en exergue cette partie remarquable.

Le reste de l’ouvrage est riche d’exemples concrets de l’apport des télécoms dans notre vie quotidienne avec une mise en perspective sur les impacts économiques et sociaux dans de nombreux domaines (santé, handicap, seniors, collectivités locales, transformation des entreprises). La définition, ou plutôt les définitions du mot « convergence» sont aussi une vraie bouffée d’oxygène. Elle permet de rapprocher plusieurs doctrines et de proposer une vraie approche différenciante.

Le lecteur regrettera peut-être que les aspects « télé-services » n’aient pas été plus développés, car il s’agit pourtant là d’un bon exemple de convergence entre télécoms et énergie.

Poster un commentaire