L’Afrique peut gagner

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°570Par : Pierre MERLIN (32)Rédacteur : Ivan CHERET (44)

Pierre Merlin m’a accueilli, jeune ingénieur, à mon arrivée à Dakar en décembre 1950 et fut mon patron pendant huit ans au service hydraulique de l’Afrique occidentale.

J’étais passionné de technique, il m’a appris à l’adapter aux circonstances de l’action.

J’étais chargé de conduire la réalisation des terrassements nécessaires à l’implantation de rizières, il m’a appris à regarder comment les hommes pourraient s’adapter à ces nouvelles pratiques de culture de la terre.

J’étais chargé de promouvoir une augmentation de la production de céréales dans la vallée du Sénégal, il m’a appris à regarder l’ensemble des activités humaines de la vallée, y compris la pêche et l’élevage et à rechercher un développement harmonieux, on dit aujourd’hui intégré, au bénéfice de l’ensemble des populations de la vallée.

Et surtout, par-dessus tout, il m’a appris à parler aux hommes et à les écouter.

Pierre Merlin a consacré toute sa vie à l’Afrique noire et à ses habitants, et ce livre est la somme de ses connaissances, de son expérience, de son amour et de sa foi dans les hommes de ce continent.

Pierre Merlin analyse, on peut le dire, tous les aspects du développement de cette région du monde, au vu de ce qu’il a vécu en personne pendant plus de cinquante ans. On y trouvera les espoirs de sa jeunesse, les déceptions, les leçons qu’il en a tirées, les conseils que lui suggèrent sa très grande expérience et sa connaissance intime de la culture des populations.

C’est un livre très dense, très documenté, et ses conseils expriment les convictions profondes de l’auteur, nées de son expérience pratique.

Devant le nombre de défis à vaincre et de progrès à réaliser, le lecteur pourrait éprouver un sentiment d’impuissance, mais tout développement nécessite des actions multiples et la mobilisation de forces nombreuses et puissantes, et les conseils prodigués par Pierre Merlin représentent une somme dont les acteurs d’aujourd’hui ont tout intérêt à s’inspirer.

Poster un commentaire