Les trois grands piliers de la « co-innovation urbaine » pour Efficacity en 2019/20.

Accompagner les territoires dans leur transition énergétique

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°752 Février 2020
Par Michel SALEM-SERMANET (86)

L’institut Efficacity a pour ambition de devenir un acteur de référence en Europe dans l’accélération des innovations au service de la ville durable, en misant sur les partenariats publics-privés. Rencontre avec le Directeur Général d’Efficacity, Michel Salem-Sermanet (86).

 

Vous avez récemment fêté le 5e anniversaire de l’Institut pour la Transition Énergétique de la ville. Dites-nous-en plus sur sa création.

Face à l’urgence climatique, l’État a souhaité accélérer le rythme, parfois trop lent, du passage de la R&D au déploiement d’innovations à grande échelle. Cela signifie « faire de la recherche autrement », et en particulier faire mieux travailler ensemble la recherche publique et les entreprises privées. Pour y parvenir, l’État a ainsi créé en 2013 et 2014 une dizaine d’instituts de R&D publics-privés sur la thématique de la transition énergétique. Efficacity est celui dédié à la transition énergétique de la ville, dont l’enjeu est majeur car la ville est responsable de 2/3 des émissions de CO2.

Efficacity est ainsi un regroupement d’une trentaine d’acteurs travaillant en synergie et pouvant, grâce à leurs compétences complémentaires, aborder les défis de la transition des villes de manière pluridisciplinaire : à la fois de grands industriels comme EDF, ENGIE, VEOLIA, VINCI, RATP, IBM France ; de grandes ingénieries comme ABMI, ARCADIS, ASSYSTEM, INGEROP, SETEC, Suez Consulting, TPFI ; et des acteurs académiques de premier plan comme le CSTB, le CEREMA, l’IFSTTAR, l’UPEM, l’École des Ponts, l’École des Mines, l’ESIEE, l’EAVT, l’EIVP, etc. dont certains se regroupent pour créer en 2020 la grande Université Gustave-Eiffel sur la ville de demain. En plus de ces deux catégories d’acteurs que sont les entreprises et la recherche publique, Efficacity a la particularité de travailler avec une troisième : les territoires. Nous pensons que c’est en mettant en synergie entreprises, recherche publique et territoires que nous pourrons accélérer l’émergence des solutions de demain.

Quels sont les principaux enjeux de la transition énergétique ? Comment les appréhendez-vous ?

Le défi est double : diviser par 10 nos émissions de CO2 pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ; mais aussi, engager à très court terme cette réduction massive des émissions de CO2 car le maintien des niveaux très élevés actuels, ne serait-ce que quelques années de plus, rendrait presque impossible le respect de l’objectif des 1.5°C (c’est pourquoi on parle à juste titre d’urgence climatique). Pour y parvenir, nous devons passer résolument des bâtiments bas carbone aux quartiers et aux villes bas carbone, et pour cela Efficacity s’investit sur trois grands axes prioritaires : inventer de nouveaux outils d’aide à la conception des projets ; inventer de nouvelles méthodes d’évaluation de leurs résultats ; et contribuer au déploiement à grande échelle de nouvelles solutions opérationnelles.

Tout d’abord, nous développons une nouvelle génération d’outils de simulation numérique pour aider à la conception de quartiers à très haute performance énergétique : inventaire exhaustif des gisements d’énergie renouvelable ou de récupération, évaluation des besoins énergétiques à court, moyen et long termes, simulation des flux multi-énergies pour chacune des nombreuses stratégies énergétiques possibles (sources d’énergie, réseaux, formes des bâtiments, etc.), et choix des meilleures stratégies selon des critères environnementaux et économiques.

Ensuite, Efficacity développe de nouvelles méthodes visant à systématiser l’évaluation des résultats des projets. Cette culture de l’évaluation est encore peu développée en France, et nous profitons donc insuffisamment du retour d’expérience des projets réalisés, qu’ils soient des réussites ou des échecs.

Enfin, beaucoup de nouvelles solutions opérationnelles (technologiques, organisationnelles, contractuelles, etc.) ont besoin d’être testées sur le terrain en conditions réelles avant d’être déployées à grande échelle. Efficacity accompagne à cet effet des « territoires d’expérimentations » (ou « science-based living labs ») destinés à répondre à ce besoin.

Connectez-vous pour lire la suite.
Se connecter S’enregistrer