DO YOU SPEAK SCIENCE?

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°669Par : Marc Défourneaux (57)Rédacteur : Jean-Pierre Cabart (57)Editeur : Dunod 5, rue Laromiguière, 75240 Paris Cedex 05.

Couverture du livre : Do you speak scienceComment traduire en anglais : « traçons la courbe qui va de A à B en passant par C»? Un bon dictionnaire ne nous fournira qu’un mot à mot incorrect. Ou bien, comment dire : f’’(x) = d2y/dx2? Aucune indication à ce sujet. Pourtant, il s’agit d’expressions scientifiques courantes.

Marc Défourneaux a apporté remède à ces lacunes dès la toute première édition de son Do You Speak Science? paru en 1980; ouvrage qui s’est déjà avéré très utile en cas de panne en cours de traduction, ou en cas de doute pour s’exprimer publiquement. Depuis lors, il a professé pendant vingt ans aux Études doctorales de l’École polytechnique; l’expérience pédagogique acquise lui a fait privilégier une démarche différente : placer l’aide fournie directement dans son contexte; on pourrait dire « en situation ».

La nouvelle édition est profondément remaniée. Elle est étendue aux bases fondamentales des sciences appliquées, sans toutefois entrer dans le vocabulaire technologique très spécialisé. L’accès en est repensé; la consultation est analogue à celle d’un dictionnaire thématique.

Quatre grandes parties – Démarche scientifique, Arithmétique, algèbre, analyse, Géométrie, Sciences appliquées – regroupent en quelques chapitres des modules contextuels concrets, tels que : Relation de cause à effet, Nombres entiers, Vecteurs, Noyau atomique.

Ces modules fournissent les expressions spécifiques présentées en tableaux commentés et illustrées de schémas qui facilitent grandement l’assimilation. La lecture est aisée : les termes anglais sont en caractère italique. Last but not least, les faux amis sont signalés de façon très « compréhensible » (understandable) ; l’usage particulier de certains mots est expliqué; la prononciation et l’index sont en bonne place ; quelques dessins humoristiques de l’auteur égayent le propos.

Une somme très pratique, en seulement 190 pages. Un ouvrage indispensable dans toute bibliothèque scientifique.

Poster un commentaire