Des prix pour les jeunes créateurs d’entreprises

Dossier : Le financement de l'innovationMagazine N°641 Janvier 2009
Par Christian MALDIDIER (54)
Par Gérard BONTRON (57)

X-Création, société par actions simplifiée, filiale de l'École et de la Fondation, a vu le jour en 2003. Deux objectifs principaux lui étaient assignés : promouvoir la création d'entreprises dans les laboratoires ; apporter ainsi à l'École un complément de ressources par la valorisation de ses découvertes.

REPÈRES
En cinq ans, X-Création a investi 150 000 euros dans cinq sociétés. Aujourd’hui, la valeur théorique de son portefeuille s’élève à plus de 266000 euros compte tenu des augmentations de capital réalisées par quatre des sociétés et la vente, en mai 2008, de l’une d’entre elles.

Il faut passer de la recherche à une structure ouverte au marché

Un comité de sélection, composé de représentants de l'X et de la FX et d'experts en capital-risque, a été chargé d'évaluer et de choisir les projets à soutenir. Chaque création retenue a reçu 30 000 euros en capital et compte courant.

Les sociétés créées travaillent dans différents domaines scientifiques et gardent des liens forts avec les laboratoires dont elles sont issues. Plusieurs de ces sociétés ont été hébergées, et deux le sont encore, dans l'hôtel d'entreprises de l'X (X-TEC).

LEOSPHERE

Spécialité : mariage des lasers et des radars pour la surveillance de l’environnement (qualité de l’air et surveillance de la couche nuageuse).

Fabriquant des outils, légers et faciles à mettre en oeuvre, à usage multiple : Leosphere a su affirmer sa position sur ces différents créneaux tout en réussissant à occuper une position scientifique reconnue. Son développement s’est fait majoritairement à l’international, en particulier avec l’explosion actuelle des projets dans l’éolien. Elle est en train de bâtir des partenariats avec des sociétés pour optimiser sa capacité de distribution mondiale. Leosphere est partenaire du LMD (Laboratoire de météorologie dynamique). Leosphere a procédé à une levée de fonds auprès de business angels en 2007. Elle a été bénéficiaire en 2008 et son effectif est de 35 personnes.

Un prix de l'Innovation

Depuis deux ans aucun projet n'avait été présenté à X-Création. Pourtant, l'École compte 21 laboratoires et quelque 600 chercheurs, un potentiel important de production scientifique et d'innovations. Mais le passage de l'étape résultat de recherche, brevet ou innovation, à l'étape suivante création d'une structure destinée à amener un produit ou un service sur un marché reste la difficulté majeure. Le renforcement de la DRIP (Direction des relations industrielles et des partenariats de l'École) permet de revitaliser ce processus. Des projets détectés par leurs chargés d'affaires sont en cours d'examen.

Et, pour dynamiser tous les personnels des laboratoires, un prix de l'Innovation a été lancé, pour récompenser un projet de création d'entreprise avec 15 000 euros, et pour un brevet avec 10 000 euros.

LET IT WAVE
Spécialité : compression et amélioration de la qualité de l’image avec la technologie des bandelettes.
Let It wave est née des travaux au CMAP (Centre de mathématiques appliquées) de Stéphane MALLAT (81), Christophe BERNARD (89) et Erwan PENNEC. À cette équipe est venu se joindre Jérôme KALIFA en tant que cocréateur.
La société, créée en 2001, a mené en parallèle services et recherches lui permettant de mettre au point des outils utilisables dans de nombreux problèmes de transmission d’image (imagerie satellite, sismique, médicale, défense).
Elle a reçu en 2002 le prix de la création d’entreprise innovante de l’Anvar et, en 2005, le grand prix de l’European Information Science Technology.
Elle a réalisé une levée de fonds en 2007, en deux étapes, qui a été l’occasion d’un recentrage de sa stratégie. Aujourd’hui, elle s’est concentrée sur les besoins grand public.
Elle a été vendue en mai 2008 à la société américaine Zoran pour 27,6 millions de dollars. Aujourd’hui, Let It Wave compte 41 employés.

PHASICS
Spécialité : correction de lasers, contrôle optique, mesure haute résolution de surface et imagerie médicale.
Phasics s’appuie sur des travaux du LULI (Laboratoire d’utilisation des lasers intenses) dans la caractérisation du front d’onde des faisceaux lasers et de sa correction. Elle a mis au point des outils avec une très haute résolution transverse et facile à mettre en œuvre.
Phasics a eu un développement continu qui lui a permis d’atteindre le point mort cette année et de distribuer des dividendes. Elle a reçu des aides de l’ANVAR.
Aujourd’hui Phasics compte 10 employés, dont la majorité s’occupe de recherche.
ERGELIS

Spécialité : optimisation de l’utilisation de l’énergie dans les locaux tertiaires.

L’optimisation s’effectue en fonction des modes d’utilisation et des prix de l’énergie, à partir d’un logiciel central et de capteurs et actionneurs installés dans les locaux en question.
Créée en 2004, par Benoît Paul-Dubois-Taine, en liaison avec le LIX (Laboratoire d’informatique de l’X) elle s’attache à faire émerger un métier «d’Energy Manager» en s’appuyant sur sa solution de pilotage originale.
Ergelis a, en début d’année, effectué une levée de fonds et emploie aujourd’hui 8 personnes.

 

GENEWAVE
Spécialité : reconnaissance de cellules en trace, gène ou protéine.
Elle s’appuie sur les travaux menés sur des concepts de contrôle de l’émission lumièrematière au sein du laboratoire PMC (Physique de la matière condensée). Elle applique cette technologie à des biopuces à fluorescence (lames de verre contenant une série de plots, porteurs de brins d’ADN de référence, qui réagissent à la présence aux brins complémentaires présents dans l’échantillon à analyser). Ces biopuces permettent une analyse ultrasensible, tant qualitative que quantitative sur un grand nombre de brins différents à analyser.
Cocréée en 2001 par Claude WEISBUCH et Henri BENISTY, tous deux chercheurs au laboratoire PMC, elle a travaillé dans deux directions : pour la recherche, avec des outils sophistiqués, pour le marché du diagnostic médical avec des plateformes intégrant le consommable de diagnostic et l’instrument d’analyse.
Genewave a procédé à une levée de fonds dès fin 2005. Elle envisage une nouvelle levée de fonds en début 2009. L’équipe comprend 45 personnes dont de nombreux scientifiques de haut niveau.

Poster un commentaire