Un investissement pour l’avenir

Dossier : Le financement de l'innovationMagazine N°641 Janvier 2009
Par Jacques-Charles FLANDIN (59)

L'innovation consiste d'une manière générale à créer un avantage concurrentiel pour l'entreprise qui la met en oeuvre. Cet avantage peut découler d'un nouveau produit ou d'un nouveau service, mais il peut aussi résulter d'un nouveau procédé industriel ou commercial, d'une nouvelle organisation ou d'un nouveau marché.

C'est surtout depuis quelques années que les pouvoirs publics français ont pris conscience de l'importance de l'innovation dans le cadre de la compétition mondiale à laquelle notre pays doit faire face.

Repères
La recherche et l'innovation ne sont pas synonymes, même si l'on admet qu'il y a un lien entre les deux. La France a toujours figuré dans le peloton de tête de la recherche, mais elle a souvent été incapable de transformer les résultats de la recherche en innovations susceptibles de créer de la richesse et des emplois.

Incitation et soutien

Cette prise de conscience s'est manifestée progressivement par des mesures dans de nombreux domaines en particulier dans la génération de flux d'innovations, par des incitations à faire sortir les chercheurs de leurs laboratoires, dans le soutien à l'accompagnement de projets innovants, en suscitant la création d'incubateurs et de pépinières d'entreprises, dans l'amélioration du financement de l'innovation par des dispositifs tels que le crédit impôt recherche, le statut de jeune entreprise innovante et les avances remboursables. 

Aider les jeunes créateurs

Cela étant, on sait depuis longtemps que les individus sont beaucoup plus souvent à l'origine des innovations que les entreprises établies et que, parmi celles-ci, ce sont les plus petites qui sont les plus performantes.

Les individus sont plus souvent à l’origine des innovations que les entreprises établies

Plus de 95 % des grandes innovations ne sont pas issues des centres de recherche publics ou privés, de la photographie couleur au velcro en passant par l'acier à l'oxygène, la fermeture éclair ou le " float-glass ". D'ailleurs, on sait bien que la progression de certaines sociétés mondiales d'informatique n'a été due qu'au rachat systématique de dizaines de petites sociétés innovantes.

Ce dossier donne la parole à plusieurs acteurs directement concernés par le développement de l'innovation dans les PME et les financements qui doivent les accompagner.

Conseils pertinents, incitations des pouvoirs publics, prix pour les jeunes créateurs illustrent quelques aspects de ce dossier, en passant par l'indispensable développement international. Les anciens élèves de l'École polytechnique participent activement à cette quête puisqu'ils ont créé l'Association XMP-Business Angels dont la vocation est précisément d'accompagner et de financer les jeunes (ou moins jeunes) créateurs d'entreprises ayant des projets innovants.

Ils partagent ainsi leur expérience et leurs compétences tout en investissant une partie de leurs disponibilités dans des entreprises dont ils se sentent proches, entreprises qu'ils vont coacher pendant la période critique de l'amorçage et du décollage.

Poster un commentaire