Déployer une stratégie Data-driven, un nouveau défi pour les entreprises

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°747 Septembre 2019
Par Axel Mac NAMARA (04)

Si les entreprises sont conscientes de l’importance croissante de privilégier un modèle data-driven, le déploiement sur le terrain est souvent plus complexe. Le point avec Axel Mac Namara (04), Directeur Stratégie Produit chez 2i.

 

Présentez-nous votre plateforme ?

Nous sommes l’éditeur de 2i, une plateforme Big Data spécialisée dans l’exploitation des données personnelles et disponible en cloud privé, cloud public ou on premise.

Nous travaillons avec les entreprises BtoC, dès lors que la donnée personnelle est centrale pour leur activité. Notre plateforme leur garantit la certification des données personnelles en continu ; la mise en œuvre d’un modèle datadriven et la conformité au RGPD.

Aujourd’hui, les entreprises peinent à mettre en place une stratégie data-driven. Pourquoi selon vous ?

L’émergence des pure players numériques dans les métiers traditionnels oblige les marques à se réinventer toujours plus vite. Le modèle datadriven s’impose alors comme le pivot de ces transformations. Au cours des cinq dernières années, pour y parvenir, certaines entreprises ont expérimenté des Datalabs, avec des technologies open-source du Big Data. Cela a nécessité de nombreuses technologies indépendantes et d’importantes ressources.

Ces entreprises se retrouvent aujourd’hui face à des impasses d’industrialisation. De plus, ces technologies adressent essentiellement les dimensions volume et vitesse du Big Data, laissant de côté la variété et la véracité des données, qui sont critiques pour l’exploitation des données personnelles.

À quel niveau intervenez-vous donc ?

Nous sommes l’éditeur de la plateforme technologique 2i, unique plateforme du marché capable d’unifier la totalité des données éparses d’une entreprise et de les rendre exploitables par tout service pour tout objectif métier, grâce à nos trois briques d’intelligence qui sont : la brique de Data Quality, la brique des règles métiers et la brique du RGPD. Ces trois briques garantissent premièrement la certification de la donnée personnelle (la donnée est constamment exacte), deuxièmement, une adaptabilité totale au modèle économique de l’entreprise ainsi qu’à ses enjeux business, troisièmement et finalement, une conformité en continu au RGPD dans toute la chaîne d’exploitation de la donnée personnelle.

 

« Nous sommes l’éditeur de la plateforme technologique 2i,
unique plateforme du marché capable d’unifier la totalité des données éparses d’une entreprise
et de les rendre exploitables par tout service pour tout objectif métier. »

 

Que retenez-vous de l’édition 2019 du Salon Big Data Paris ?

Particulièrement enrichissante, cette édition initie un véritable virage vers une industrialisation du Big Data en entreprise.

Le salon a été, pour nous, l’occasion de rencontrer des entreprises qui doivent faire face aux problématiques que nous adressons. Il y a aujourd’hui une prise de conscience des problèmes liés aux Datalabs et au Cloud public (dérives de planning des projets exploratoires, apports insuffisants aux business units, effet de locking par les providers de Cloud, ou encore faille de confidentialité liée au Cloud Act américain).

Les entreprises veulent maintenant passer à une étape d’industrialisation dans l’exploitation des données personnelles.

J’en retiens aussi l’omniprésence de l’IA qui s’alimente des data assets des entreprises. Cela représente pour nous une opportunité immense, car l’IA suppose l’automatisation et la fiabilisation des données en amont, ce qui est notre cœur de métier.

Et sur un plan plus personnel, que retenezvous de votre formation à Polytechnique ?

Polytechnique a façonné l’ingénieur que je suis. J’y ai appris à réfléchir vite, à m’adapter et à agir. Si en classe préparatoire, nous avons appris à jouer avec des règles définies évaluées aux concours, à l’école, la diversité des formations techniques, humaines et sportives m’a forcé à sortir de ma zone de confort.

Cette adaptabilité est ce qui me permet d’appréhender tous les jours, dans le cadre de nos déploiements client, les enjeux de secteurs d’activité variés et de construire avec nos clients les solutions adaptées à leurs problématiques dans le domaine de l’exploitation des données personnelles.

 

Poster un commentaire