Entraide Tégo : apporter un soutien face aux aléas de la vie

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°765 Mai 2021
Par Patrick AUBERT

Le Général (2S) Patrick Aubert, Secrétaire Général Adjoint de Tégo, nous présente le dispositif d’action sociale de l’association Tégo qui réunit 1,1 million d’adhérents issus de la communauté défense et sécurité. Le Général Aubert nous en dit plus sur les initiatives déployées en faveur de ses adhérents, dans un contexte de crise sanitaire qui se poursuit.

 

Quelle est la genèse autour de la création du dispositif Entraide Tégo ?

Ce dispositif est le fruit de l’œuvre d’action sociale accomplie par l’association Tégo.

En effet, nous avons toujours eu la volonté d’aller au-delà de la seule dimension assurantielle à l’égard de nos adhérents pour que le service qui leur est rendu soit le plus complet possible et prenne en compte leur situation sociale dans son ensemble.

Aujourd’hui, l’action de l’association Tégo s’articule autour de 3 axes :

L’aide sociale personnalisée : nous venons en aide aux adhérents qui rencontrent une difficulté matérielle, une détresse psychologique ;

Le soutien aux associations : nous finançons des initiatives portées par des associations qui opèrent dans le monde de la défense et de la sécurité et qui sont en adéquation avec nos valeurs (soutien aux orphelins, aux familles vulnérables…) ;

Un réseau de travailleurs sociaux, nommés « délégués du réseau Entraide », qui nous permet d’avoir un lien réel avec nos adhérents en situation difficile sur le terrain. Cette action est complétée par une plateforme téléphonique de soutien à distance.

Dans cette continuité, quelles actions avez-vous déployées en 2020 ?

En 2020, nous avons poursuivi nos efforts et avons mis en place de nombreuses actions. Ainsi, avec le Ministère Des Armées, nous nous sommes mobilisés afin d’organiser la garde des enfants des personnes travaillant dans le monde de la défense, et notamment celles en charge de missions sanitaires. Nous avons aussi contribué au financement d’une action de l’ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerre) pour améliorer le quotidien des personnes âgées en EPHAD. Enfin, nous avons mis en place un numéro vert pour soutenir psychologiquement nos adhérents pendant la crise sanitaire. Il a été créé dans une logique d’urgence afin d’établir un premier contact et de réorienter, si nécessaire, les appelants vers des soins de plus longue durée si nécessaire. Cette initiative a, d’ailleurs, vocation à se poursuivre après la crise, car elle permet de répondre à de réels besoins identifiés.

Comment envisagez-vous le dispositif en 2021 ?

Avec la crise qui se poursuit, nous sommes en veille permanente et à l’écoute de nos adhérents et de leurs familles afin de pouvoir les soutenir et les aider face aux aléas de la vie et aux difficultés.

 


Tégo Entraide en chiffres

Le soutien aux adhérents

  • 2 275 familles accompagnées en 2020
  • 989 visites réalisées par les délégués du réseau Entraide
  • 440 appels traités en soutien à distance
  • 716 appels reçus entre le 15 juin et le 31 décembre 2020 sur la ligne de soutien psychologique mise en place dans le cadre de la pandémie
  • 10 commissions du fonds social en 2020
  • 360 dossiers traités d’adhérents Tégo fragilisés suite à un aléa et autour de nombreux champs d’action : soutien psychologique, reste à charge santé, handicap, personnes dépendantes, aidants, soutien scolaire, reconversion professionnelle, prêt d’honneur, etc.
  • 143 soutiens d’urgence
  • 529 aides à la naissance

Le soutien aux associations

  • Plus de 35 associations soutenues
  • 1 axe prioritaire : le soutien aux familles endeuillées et aux orphelins
  • 600 orphelins épaulés par des associations partenaires

Poster un commentaire