AGIPI : Un acteur de l’assurance dans l’air du temps

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°774 Avril 2022
Par Bruno GUILLIER de CHALVRON

Bruno Guillier de Chalvron, délégué général d’AGIPI, revient sur le positionnement de cette association d’assurés sur un marché de l’assurance en pleine transformation. Il nous en dit notamment plus sur les sujets qui mobilisent AGIPI entre évolution sociétale, développement durable et boom des nouvelles technologies. 

 

Pouvez-vous nous présenter AGIPI et ses principales missions ?

Fondée en 1976, AGIPI est une association d’assurés. Nous proposons des solutions pour la protection de la famille, de l’activité professionnelle, du patrimoine et de la retraite. Aujourd’hui, nous comptons plus de 650 000 adhérents : un tiers de chefs d’entreprise et d’entrepreneurs, un tiers de professions libérales et médicales, et un tiers de salariés. Historiquement, notre raison d’être était de proposer aux indépendants et libéraux des assurances prévoyance et vie sur un marché où l’offre n’était pas assez satisfaisante pour ce public.

Au fil des années, nous nous sommes diversifiés pour couvrir de nouveaux produits d’assurances : retraite, complémentaire santé, assurance emprunteur… Avec un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros et 20 milliards d’euros d’épargne sous gestion, AGIPI est aujourd’hui leader sur le marché de la prévoyance individuelle, les contrats Madelin, la retraite PER individuelle (15 % de parts de marché).

Concrètement, nous créons des contrats d’assurance que nous faisons évoluer afin que les garanties correspondent au mieux et dans la durée aux besoins de nos adhérents. AGIPI a toujours été avant-gardiste et a très tôt engagé des transformations et innovations sur ses offres pour répondre aux évolutions sociétales et de consommation. Elle a été précurseur sur l’lSR en créant la première gestion labellisée ESG du marché, une unité de compte aux aspects durables intégrant également les mécanismes de compensation de carbone dans l’investissement. Et au cœur de notre ADN, on retrouve une forte proximité avec nos adhérents.

Dans le monde de la finance et de l’assurance, quelles sont les principales évolutions que vous avez remarquées ?

Le marché de l’assurance a connu de nombreuses et profondes mutations. Au niveau de l’assurance vie, les conditions macro et micro-économiques ainsi que la règlementation ont fait bouger les lignes de ce segment où il est dorénavant possible de transférer des fonds en euros traditionnels vers de nouvelles possibilités d’investissement. En effet, les conditions économiques actuelles nous poussent à explorer de nouvelles pistes de diversification pour nos offres, mais aussi pour répondre aux attentes de nos adhérents qui souhaitent une rentabilité sécurisée et porteuse de sens. Alors que le fonds en euros commence à décliner, nous avons fait le choix de miser sur les fonds euro-croissance, un fonds aujourd’hui avec une garantie à terme portée par l’assureur.

Nous avons d’ailleurs lancé le premier fonds sur le marché de la retraite en 2014. C’est une alternative de financement plus souple et dynamique avec une meilleure capacité de réaction aux conditions économiques et de marché (inflation, taux d’intérêt…). Au-delà des fonds sur le CAC40, les actions, les obligations, nous proposons aussi des fonds d’investissements thématiques qui permettent aux clients de créer leur propre dynamique d’épargne. Nous avons ainsi lancé des fonds d’investissements dédiés à une thématique concrète : immobilier, Private Equity… En plus de la recherche de rentabilité, ces fonds contribuent à l’essor du tissu local et au financement d’un monde plus durable, écologique et responsable. D’ailleurs, d’ici fin 2022, notre objectif est que 90 % de nos unités de compte soient labellisés ISR.

 

“Depuis toujours, AGIPI s’inscrit dans une démarche continue d’innovation afin d’apporter à ses adhérents les meilleurs outils et technologies au service de leurs besoins et attentes.”

 

Nous avons également assisté à des évolutions au niveau des produits de prévoyance. Ce marché, qui a connu une véritable explosion au cours des dernières années, poursuit sa transformation notamment en termes de services et de garanties et vers aussi plus de responsabilité.

Dans ce cadre, nous nous intéressons à la question des violences conjugales et avons proposé la première garantie qui accompagne les victimes en France. Cette garantie est intégrée dans un contrat de prévoyance d’AGIPI qui permet à toute personne adhérente de ce contrat victime de violences conjugales de bénéficier d’un accompagnement psychologique, d’une protection juridique et d’une prise en charge financière spécifique dans les cas les plus extrêmes.

Enfin, la nouvelle législation sur les assurances emprunteurs, qui libéralise ce marché qui, jusque-là, était principalement détenu par les banques, offre aussi de nouvelles perspectives pour les acteurs du monde de l’assurance. On retrouve une dynamique de conquête et la possibilité de penser de nouveaux services et garanties. 

Qu’en est-il sur le plan technologique ? Qu’avez-vous observé ?

L’assurance est un secteur mature et concurrentiel depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, l’innovation vient aussi bien des assurances traditionnelles que des start-up. Ce marché, dont la quasi-totalité de la chaîne de valeur est internalisée, offre effectivement un large champ d’application pour les nouvelles technologies : conception et vie des contrats ; prospection commerciale ; gestion des risques, des sinistres et de la fraude, règlement… L’ensemble de ces étapes gagnerait à être repensé sur le plan technologique afin d’apporter encore plus de valeur ajoutée. 

Plus particulièrement, nous observons deux vecteurs d’innovation principaux :

  • les technologies web pour une digitalisation plus poussée des processus de souscription ;
  • l’intelligence artificielle et les algorithmes : au cœur du marché de l’assurance, on retrouve la data qui ouvre des perspectives très intéressantes en termes de conception et de suivi des contrats, mais aussi d’optimisation de la relation client. Au-delà, la data a vocation à permettre aux assurances de mieux appréhender la question de leur responsabilité et de leur impact sociétal et environnemental.

Depuis toujours, AGIPI s’inscrit dans une démarche continue d’innovation afin d’apporter à ses adhérents les meilleurs outils et technologies au service de leurs besoins et attentes.

Aujourd’hui, quels sont les sujets et enjeux qui vous mobilisent ?

Au-delà du conseil et de l’accompagnement qui sont au cœur de nos préoccupations, nous nous concentrons également sur deux axes complémentaires :

  • poursuivre la transformation de nos offres en adoptant une démarche responsable aussi bien sur le plan sociétal qu’environnemental. Dans ce cadre, nous avons notamment lancé la première garantie sur les violences conjugales comme mentionné précédemment et nous poursuivons notre travail autour des mécanismes de compensation carbone ;
  • renforcer la proximité et la qualité de la relation que nous avons avec nos adhérents en misant sur l’écoute pour leur proposer une offre toujours pertinente, en adéquation avec leurs besoins et ancrée dans la réalité.

Et pour conclure ?

AGIPI souhaite revenir à l’essence même de l’assurance : la protection des personnes, des biens et de l’activité professionnelle. C’est une mission importante et valorisante à condition de la remplir de manière qualitative et transparente. Aujourd’hui, nous poursuivons notre croissance sans perdre de vue cette ligne directrice qui a, au fil des décennies, permis au secteur de grandir.

Poster un commentaire