Crus bourgeois de Listrac

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°585 Mai 2003Rédacteur : Laurens DELPECH

Ce sont les demi-bouteilles de grand Listrac servies dans les wagons-restaurants des années soixante qui ont établi dans le grand public la réputation de Listrac, ce vin qui “ supportait sans coup férir les trépidations incessantes des trains sans perdre de ses vertus ”, comme l’écrivait Jean-Paul Kauffmann.

Les vins de Listrac avaient la réputation d’être austères et tanniques dans les premières années, puis de vieillir très bien. Aujourd’hui, grâce aux méthodes modernes de culture de la vigne et de vinification ils se goûtent très bien dans leur jeunesse, sans avoir perdu leur capacité à vieillir. Le nom de Listrac viendrait du bas latin lista, qui signifie lisière. Listrac représente en effet la ligne de partage des eaux entre le Médoc de l’estuaire, à l’est et celui des Landes, à l’ouest. Situé entre Moulis et Saint-Julien, Listrac, qui culmine à 43 mètres, forme le “ toit du Médoc ”.

Cette caractéristique géographique contribue à la qualité des vins car les pentes naturelles favorisent le bon drainage des sols et maximisent les effets d’une bonne exposition. Enfin, la relative fraîcheur du climat, liée à la situation ventée et proche de la forêt, favorise une maturation lente et régulière.

Les crus bourgeois de Listrac comptent parmi les meilleurs rapports qualité – prix des vins du Médoc, notamment les Châteaux Fonréaud, Fourcas-Dupré, Fourcas-Hosten et Lestage, qui représentent à eux seuls le quart de l’appellation (175 hectares sur 700) et ont été classés crus bourgeois supérieurs dès 1932. Leur production est de surcroît suffisamment importante pour qu’ils soient faciles à trouver dans les restaurants ou chez les cavistes.

Tous les vins dégustés proviennent du millésime 2000, un excellent millésime marqué par une période chaude et sèche en août et septembre qui a permis de produire des raisins d’une belle maturité. Les vins qui en sont issus sont superbes : très colorés, avec un fruit exubérant et des tannins charnus, ils ont beaucoup de corps et un très bel équilibre.

Château Fonréaud

Le nom “ Fonréaud ”, autrefois “ Fonts-Réaux ”, signifie “ Fontaine royale ”. Situé au sud de l’appellation, le vignoble s’étend sur 32 hectares d’un seul tenant, plantés de 52 % de cabernet sauvignon, 45 % de merlot et 3 % de petit verdot. La production moyenne annuelle est de 200 000 bouteilles, le meilleur de la production (140 000 bouteilles) est commercialisé sous le nom de Château Fonréaud. Le 2000 a un nez de mûre et de framboise avec des notes grillées. La bouche est bien structurée, avec des tannins souples et élégants et une belle longueur.

Château Fourcas-Dupré

Les 46 hectares du vignoble de Fourcas-Dupré sont situés sur une croupe de graves pyrénéennes à 42 mètres d’altitude. Le cabernet sauvignon et le merlot dominent (44%), complétés par 10% de cabernet franc et 2% de petit verdot. Tout est mis en oeuvre (vignoble drainé, encépagement adapté, rendement maîtrisé…) pour exprimer la typicité de ce terroir unique. La production totale est de 250 000 bouteilles. Le 2000 a un nez élégant et fin de fruits noirs confits, en bouche on trouve les mêmes arômes, complétés par la griotte et la violette avec une touche de pain d’épice.

Château Fourcas-Hosten

Le château Fourcas-Hosten est situé au coeur même du village de Listrac. Les 47 hectares du vignoble reposent pour 60% sur un sol graveleux au lieu-dit Le Fourcas, qui a donné son nom au château (Hosten étant le nom d’un ancien propriétaire) et pour 40 % sur un sol argilocalcaire situé à Listrac même, en face du château. L’encépagement est en adéquation parfaite avec les sols, cabernets (45 % cabernet sauvignon et 10 % cabernet franc) sur les graves et merlot (45 %) sur l’argilo-calcaire. Le 2000 a un nez complexe, avec des notes de vanille et de cerise noire. En bouche, il est bien structuré, assez tannique. On retrouve en finale la cerise noire avec une touche de cacao.

Château Lestage

Le vignoble du château Lestage est de 42 hectares d’un seul tenant, répartis en 52 % de merlot, 44 % de cabernet sauvignon, 2 % de cabernet franc et 2 % de petit verdot. Il occupe une position privilégiée sur le Puy de Menjon, croupe de graves pyrénéennes qui forment le point culminant du Médoc. Le terroir est constitué de graves sur socle calcaire et argilo-calcaire. La production moyenne est de 250 000 bouteilles (dont 60 000 bouteilles de second vin). Le 2000 a une belle robe rubis aux reflets violets et un nez où dominent les notes de chocolat et d’eucalyptus. La bouche est solide et élégante, avec un beau substrat tannique.

________________________________________
• Château Fonréaud – 33480 Listrac – Médoc. Tél. : 05.56.58.02.43.
• Château Fourcas-Dupré – Le Fourcas – 33480 Listrac – Médoc. Tél. : 05.56.58.01.07.
• Château Fourcas-Hosten – 33480 Listrac – Médoc. Tél. : 05.56.58.01.15.
• Château Lestage – 33480 Listrac – Médoc. Tél. : 05.56.58.02.43.

Poster un commentaire