Le MIT

Comment les Grandes Écoles préparent les jeunes talents

Dossier : Les secrets de la Supply ChainMagazine N°700 Décembre 2014
Par Yves DALLERY

Pour aider leurs élèves à relever les défis de la supply chain, certaines écoles ont construit des programmes de spécialisation pour leur apporter les connaissances essentielles dans ce domaine mais aussi développer leurs compétences en termes de savoir-faire et savoir-être (soft skills).

REPÈRES

La fonction supply chain s’étend aujourd’hui du pilotage des approvisionnements à l’ensemble de la planification de la production et de la distribution, à l’animation des prévisions et à la fonction logistique.
Le domaine couvert est très large et ne nécessite pas de connaissances « pointues » sur un sujet particulier. Il convient bien au profil d’ingénieurs généralistes qui disposent d’un recul permettant de prendre en compte toutes les dimensions de l’entreprise.

Des équipes pédagogiques mixtes

On peut citer comme exemples représentatifs le parcours supply chain proposé aux élèves centraliens en dernière année de leur cursus généraliste, l’option systèmes de production & logistique, ouverte aux élèves ingénieurs de l’École des mines de Paris ou encore le programme génie industriel offert aux élèves ingénieurs de l’École des ponts.

“ Un apport de concepts et un partage d’expériences ”

Ces formations s’appuient sur des équipes pédagogiques mixtes comptant à la fois des professeurs en supply chain qui apportent les concepts, les méthodologies et les outils, et des professionnels qui viennent partager avec les élèves leurs expertises et leurs expériences. On trouve des programmes de même nature dans d’autres écoles d’ingénieurs.

Il est aussi intéressant de voir que certaines écoles ont un cursus plus complet sur ces domaines. C’est par exemple le cas de l’ENSGI (École nationale supérieure de génie industriel), l’une des écoles d’ingénieurs de l’INPG de Grenoble, qui forme en trois ans après les classes prépas de jeunes ingénieurs au génie industriel, domaine couvrant la conception et l’industrialisation de produits, la gestion des opérations et la supply chain.

Dans les grandes universités internationales

Dans d’autres pays, le système des grandes écoles françaises n’ayant pas d’équivalent, c’est au sein des universités et plus particulièrement des départements d’industrial engineering que l’on trouve des formations similaires. Les références dans ce domaine se trouvent dans les meilleures universités américaines (Stanford, Columbia, Georgia Tech, Berkeley, Michigan, etc.).

“ L’ industrial engineering, version internationale de la formation ”

Le MIT, qui est l’une des références dans le domaine de la supply chain, n’a pas de département d’industrial engineering, mais on y retrouve des formations proches au sein du Center for transportation & logistics.

On rencontre aussi de très bonnes formations dans les universités européennes, en particulier aux Pays-Bas et en Allemagne.

Attirer les jeunes ingénieurs

Les grandes écoles françaises ont donc bien compris l’enjeu de la supply chain et l’intérêt que leurs élèves pourraient porter à ce domaine. C’est donc au total plusieurs centaines de jeunes ingénieurs qui se préparent chaque année à relever les défis de la supply chain au sein des entreprises industrielles, des entreprises de distribution, mais aussi dans les entreprises de services.

Et quand on voit les performances de ces jeunes ingénieurs, on peut être certain que les formations en supply chain vont continuer à se développer et attirer de plus en plus de jeunes talents.

Le MIT, une référence en matière de formation à la supply chain.  © RABBIT75_FOT – FOTOLIA.COM

Poster un commentaire