Bordeaux 1993 et 1994 : conseils d’achat

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°527 Septembre 1997Rédacteur : Laurens DELPECH

La hausse des prix des crus classés de Bordeaux est appelée à se poursuivre, ou au moins à culminer à un niveau élevé. Les amateurs ont donc tout intérêt à garnir leur cave avec des 93 et des 94 en attendant une lointaine et hypothétique baisse des cours. Comme il s’agit de vins de garde, nous nous sommes intéressés à une sélection de Crus Bourgeois et de Crus Classés.

Le millésime 1993

Ce millésime a connu des pluies abondantes au moment des vendanges qui ont contribué à une certaine dilution de la plupart des vins. Rive droite (Pomerol, Saint-Émilion), les vins n’ont pas beaucoup de structure, mais ils sont tendres et charmeurs. Dans le Médoc et les Graves, les vins sont souples et aimables. Le millésime 1993 n’a pas produit de vins de grande garde, mais des vins agréables à boire dès maintenant et qui le resteront dans les années qui viennent.

Le millésime 1994

Il a aussi plu au moment des vendanges, mais 94 marque un progrès sur le plan aromatique et dans le domaine de la complexité et de la longueur par rapport à 93. Les vins ont une tendance à être un peu fermes et tanniques, ce qui indique un bon potentiel de garde.

Une bonne stratégie d’achat consiste à acquérir des 93 pour une consommation rapide et des 94 pour la garde.

Voici les vins qui – chacun dans sa catégorie – sont de bons rapports qualité-prix :

  • Château Carbonnieux 1993 (blanc),
    Pessac-Léognan,

    Robe jaune pâle avec des reflets verts. Nuances de fumé, de fruits secs grillés et de tilleul. Attaque nette, belle évolution au palais sur des notes finement citronnées. Dominante de suavité. On peut le trouver aux environs de 90 F la bouteille.
  • Domaine de Chevalier 1994 (rouge), Pessac-Léognan, Cru Classé de Graves
    Robe rubis. Arômes de fruits (framboise, cerise) avec des notes de grillé et de moka. En bouche, belle structure ; les tannins sont très fins. Beaucoup de race et de complexité. Aux environs de 150 F la bouteille.
  • Château Smith-Haut Lafitte 1993 (rouge),
    Pessac-Léognan, Cru Classé de Graves

    Robe rouge sombre et brillante. Nez de vanille et de fruit rouge (framboise). Attaque douce, beaucoup de fruit, mais aussi une très belle structure. Superbe finale. Un vin déjà très agréable. Aux environs de 110 F la bouteille.
  • Château L’Église d’Armens 1994,
    Saint-Émilion Grand Cru

    Robe rubis. Nez de fruits mûrs et de prunes cuites. En bouche, les tannins sont soyeux. Belle persistance. À attendre ou à décanter plusieurs heures avant de le servir (le matin pour le soir, par exemple). Un excellent Saint-Émilion aux environs de 45 F la bouteille.
  • Château Canon-La Gaffelière 1994,
    Grand Cru Classé de Saint-Émilion

    Robe rouge sombre. Nez de fruits noirs avec des arômes fumés. Un peu fermé. Attaque élégante, en bouche, il est dense et charnu. On sent la présence des tannins. À attendre. Aux environs de 160 F la bouteille.
  • Château Poujeaux 1993, Moulis,
    Cru Bourgeois

    Grenat foncé. Nez fruité, avec des notes de cannelle et de cuir. L’attaque est douce, la structure fruitée et la finale est très bien équilibrée. On comprend que ce vin ait reçu en avril 1996 le “ Decanter Award ” dans une dégustation comparative de Crus Bourgeois, en même temps que le Château Sociando-Mallet. Aux environs de 95 F la bouteille.
  • Château Arnauld 1993, Haut-Médoc,
    Cru Bourgeois

    Robe d’une belle couleur grenat. Nez flatteur de prune, de cassis et de fraise mis en valeur par un boisé très fin. En bouche, le vin est à la fois dense et d’une grande fraîcheur. Beaux tannins bien ronds. Un vin délicieux, qui a notamment été retenu par Delta Airlines pour sa classe Affaires. Aux environs de 50 F la bouteille.
  • Château Pontet-Canet 1993, Pauillac,
    Cinquième Cru Classé

    Robe grenat foncé. Nez réglissé et finement boisé avec une note de mine de crayon. L’attaque est douce, la structure est fruitée, fin de bouche aromatique. Encore un peu sévère, à attendre. Aux environs de 130 F la bouteille.
  • • Château Branaire-Ducru 1993, Saint-Julien,
    Quatrième Cru Classé

    Grenat foncé. Nez vanillé avec des notes d’épices. Attaque ronde, belle structure fruitée, beaucoup de gras et d’opulence. Les tannins sont très présents. Belle longueur, complexité. Un vin savoureux, presque sensuel, qui plaît beaucoup. Aux environs de 115 F la bouteille.
  • Château Montrose 1993, Saint-Estèphe,
    Deuxième Cru Classé

    Grenat noir. Nez puissant de mûre sauvage, de tabac, de bois et de terre mouillée. Attaque souple et fine qui évolue sur une structure assez grasse et concentrée. Les tannins sont serrés mais crémeux. Magnifique finale réglissée. Très beau vin, charmeur et fin, qui n’atteindra son apogée que dans quelques années. Aux environs de 175 F la bouteille.
  • Château Pichon-Longueville Comtesse de Lalande 1993
    Pourpre. Nez fin et fruité avec des notes de cassis et une touche de caramel. En bouche, il est rond, gras et fruité. Bonne persistance réglissée et florale sur des notes raffinées d’encre et de bois. Un vin racé, beaucoup de classe. Aux environs de 250 F la bouteille.

Où acheter ces vins ?

Vous pouvez trouver ces vins dans le commerce (cavistes, grandes surfaces…) ou les acheter (par caisse de 12 bouteilles) au négoce de la place de Bordeaux; en ce cas, groupez vos commandes pour réduire les frais de transport qui sont loin d’être négligeables pour des petites quantités.

Voici deux bonnes adresses :

MCN-Ficofi, 64, quai des Chartrons, 33300 Bordeaux, tél. : 05.57.87.56.77, fax : 05.57.87.56.84.

Grands Vins de Gironde, 2, chemin Rivet, 33450 Saint-Loubès, tél. : 05.57.97.07.20, fax : 05.57.97.07.27.

 

Poster un commentaire