Magazine N°636 Juin/Juillet 2008 - Fondations et Associations
  • Dernier magazine (732)
  • Magazine de l'article (636)

Marie TRELLU-KANE

présidente d'Unis-Cités

Articles du Dossier

Par Robert JEANTEUR (51)
Par Gérard SARRACANIE
Par Francis CHARHON
Par Dominique THIERRY
Par Thierry CHAMBOLLE (59)
Par Robert JEANTEUR (51)
Par Marie TRELLU-KANE
Par Henri de REBOUL
Par Gilles VERMOT DESROCHES
Par Bruno TARDIEU
Par Christian de BOISREDON
et Laurent de CHERISEY
et Patrick BUSQUET
Accès libre
Parrainer des enfants 0
Par Yves MÉAUDRE
Par Jean de BODMAN (69)

Un service civil pour les jeunes

Le service militaire a disparu. Pourquoi pas un service civil ? L'Association Unis-Cités, par exemple, propose aux jeunes de dix-huit à vingt-cinq ans un service de six ou neuf mois, à temps plein et en équipe, en faveur de l'intérêt général.

Quels que soient leurs origines, leur parcours et leur niveau d'études, les jeunes volontaires pour le service civil vont agir ensemble, près de chez eux, pour mener à bien des projets concrets avec des structures d'entraide locales - associations, foyers d'hébergement, maisons de retraite. Leurs neuf (ou six) mois de service civil volontaire à temps complet doivent représenter une étape de solidarité, de brassage social et de formation citoyenne, tout en constituant un tremplin pour leur insertion dans la société et la vie professionnelle.

REPÈRES
« Unis-Cités s’est créée autour d’un idéal : qu’un jour il devienne naturel pour tous les jeunes de consacrer une étape de leur vie à l’intérêt général.»
L’Association est née en février 1994 de la rencontre de Lisbeth Shepherd, Américaine de 23 ans tout juste diplômée de Yale, et de trois étudiantes en train de terminer l’ESSEC, Marie Trellu, Julie Chenot et Anne-Claire Pache.
Avec une bourse d’entrepreneuriat social attribuée par la Fondation Echoing Green, Lisbeth Shepherd voulait tester l’intérêt de lancer en France un service volontaire des jeunes.
Aux États-Unis, l’Association CityYear venait de servir de modèle au président Clinton pour lancer Americorps, le service civil sur le territoire américain.

Avec le soutien d'entreprises engagées, Unis-Cités milite depuis plus de quinze ans pour la généralisation du service civil des jeunes, afin de favoriser l'esprit de responsabilité et l'engagement citoyen, renforcer la cohésion sociale et parce que les jeunes peuvent contribuer à répondre aux besoins sociaux et environnementaux.

Un service civil ouvert à tous les jeunes, véritable outil pour « changer la société»

L'objectif est double : mobiliser concrètement des jeunes volontaires au service de la collectivité, pour en faire des citoyens actifs et responsables ; et contribuer par cette expérience à développer un mouvement pour la création d'un service civil ouvert à tous les jeunes, qui soit un véritable outil pour " changer la société ". Si, en effet, chaque année des centaines de milliers de jeunes consacraient plusieurs mois de leur vie à des actions d'intérêt général, en les réalisant avec d'autres jeunes venus de milieux très différents, les mentalités évolueraient : moins de racisme et d'intolérance, plus de civisme et de solidarité.

Favoriser le brassage social et la diversité

Soutien des personnes âgées, protection de l'environnement et développement durable, lutte contre les discriminations (handicapés, femmes, étrangers) et contre l'exclusion (sdf, demandeurs d'asile), mais aussi prévention des conduites à risque (drogue, alcool), soutien scolaire dans les quartiers défavorisés ou encore accès à la culture : 80 % du temps des volontaires est consacré à des missions concrètes (trois à cinq missions pendant la durée de leur service). Et c'est en équipes de huit qu'ils les réalisent. Des équipes constituées pour privilégier le brassage social et culturel et favoriser la diversité. L'éventail des missions est large : chantier de rénovation de locaux, mise en place et animation d'événements, actions de sensibilisation à une cause, création et mise en oeuvre d'outils de communication ou d'information.

Une étape et un tremplin


Les cofondatrices.

Le service doit être également, pour les volontaires, une étape de réflexion sur la société et sur soi, un tremplin vers la vie active. 20 % du temps est consacré à un programme en deux axes : la formation citoyenne tend à développer leur capacité à être des citoyens actifs. Elle comprend un tronc commun, notamment sur le rôle et le fonctionnement des institutions, les droits et devoirs des citoyens, la prévention santé, l'environnement. Les séances s'appuient systématiquement sur les thèmes abordés au cours des missions menées par les volontaires ; l'accompagnement au projet professionnel aide chaque volontaire à définir son projet d'avenir et à en franchir les premières étapes : suivi individuel (incluant le parrainage d'un professionnel), bilan personnel, ouverture sur le marché de l'emploi (rencontres de professionnels, visites d'entreprises), apprentissage des techniques de recherche d'emploi (ateliers CV-lettre de motivation, entretiens blancs, etc.). Association nationale, Unis-Cités a une " tête de réseau " qui pilote la stratégie générale et le développement, coordonne et anime le réseau, gère des fonctions support. Les antennes régionales mettent le service civil en oeuvre concrètement, avec l'appui soit d'un Conseil d'administration, soit d'un Conseil local, composé de personnalités d'horizons variés (secteur associatif, collectivités locales, entreprises, anciens volontaires). Aujourd'hui présente dans neuf régions et vingt villes, son plan de développement à cinq ans (2007-2011) prévoit qu'elle soit présente dans l'ensemble des grandes villes et accueille trois mille jeunes chaque année. Elle s'est lancée grâce au soutien exclusif d'entreprises précurseurs et se développe aujourd'hui grâce à un cofinancement public-privé, associant collectivités locales, financements d'État et mécénat d'entreprise.

Quelques chiffres
- 900 volontaires
- 560 missions d'intérêt général, soit 828 000 heures
- 9 régions et 20 villes
- 95 salariés
- Budget 2007 consolidé : 7,9 millions d'euros (70 % État, 17 % collectivités territoriales, 10 % entreprises, 3 % Europe).

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités

La page Facebook de la JR

.