Albert Caquot (1881-1976)

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°568Par : Jean Kerisel (28) (gendre d’Albert Caquot)Rédacteur : JR

Le temps ne cesse d’apporter un éclairage supplémentaire à l’œuvre d’Albert Caquot (X 1899). Ce grand savant fut l’un des plus marquants de son siècle et l’un des esprits les plus éclairés de son époque. Il est des chercheurs qui n’ont qu’une corde à leur arc ; tel ne fut pas son cas. Qu’y a-t-il de commun, en effet, entre un ballon à empennage, une usine marémotrice, un pont à haubans ou une caquoïde ? Toutes ces inventions furent l’œuvre de ce grand ingénieur, dont le talent s’exerçait avec bonheur dans de multiples domaines.

Habile dessinateur, infatigable calculateur, Albert Caquot savait aussi discerner le trajet des forces dans la matière pour les discipliner, passant par ailleurs avec aisance de l’aérodynamique à l’hydrodynamique. C’est à ce dernier domaine qu’il consacra la fin de sa vie, développant ses réflexions de visionnaire.

Ce livre est aussi le témoin de la plus grande partie du siècle écoulé. Volonté réelle pour de jeunes intelligences issues d’un milieu modeste de s’élever dans la société. Dévouement des maîtres de l’instruction. Premiers vols aériens et primauté du plus léger que l’air dans les batailles terrestres et navales. Patriotisme indomptable pendant la Première Guerre mondiale. Dans la lignée des ouvrages des Expositions universelles, enthousiasme populaire manifesté encore durant plusieurs décennies envers les grands ouvrages de génie civil.

Et aussi, rivalités européennes, laisser-aller de nos finances, dévaluations ruineuses, faiblesse de nos réserves de change avec l’absolue nécessité d’exploiter tous les sites d’énergie renouvelable… Oui, la vie d’Albert Caquot s’inscrit sur cette toile de fond, la toile de fond du XXe siècle dont elle épouse tous les contours.

À travers la description de la vie et de l’œuvre de ce personnage hors du commun, c’est tout un pan de l’histoire du XXe siècle que ce livre rééclaire, une histoire pleine de richesse et de passion.

Poster un commentaire