Décarbonation : quand les acteurs mutualistes s’y mettent !

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°775 Mai 2022
Par François BONNIN

Premier groupe mutualiste de protection français, Aéma a une vocation sociale et sociétale forte au service de l’intérêt général et place les sujets liés au climat et à la décarbonation au cœur de ses priorités. Le point avec François Bonnin, directeur général adjoint d’Aéma Groupe, finance et risques.

 

Quel est le positionnement d’Aéma Groupe ?

Aéma Groupe est né en janvier 2021 d’une ambition forte et partagée entre la Macif et Aésio mutuelle : créer le premier groupe mutualiste de protection français. L’acquisition d’Aviva en septembre 2021 a été un pas en avant et a fait d’Aéma un groupe référent en matière de protection. 5e acteur de l’assurance en France, Aéma protège 11 millions d’assurés et a généré un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros en 2021.

Aéma c’est aussi l’incarnation d’un modèle mutualiste authentique, ouvert, indépendant et moderne qui concilie excellence technique et utilité sociale afin de mieux répondre aux besoins des particuliers, des professionnels, et des entreprises. Sur nos différentes branches, nous sommes 2e assureur français en automobile et habitation, 4e en santé prévoyance, 5e en assurance vie et 6e acteur en matière de gestion d’actifs. Le groupe réunit notamment trois marques : Macif, Aésio mutuelle et Abeille Assurances.

La lutte contre le réchauffement climatique, la décarbonation et la transition énergétique mobilisent toutes les entreprises. Qu’en est-il pour un acteur de la mutualité, comment appréhende-t-il ces questions ?

Ce sont en effet des sujets qui nous mobilisent de très près depuis plusieurs années. Notre ambition est d’ailleurs d’atteindre une neutralité carbone sur notre portefeuille d’investissements à horizon 2050. Cela passe notamment par trois étapes : mesurer l’empreinte carbone du portefeuille ; réduire son empreinte carbone d’ici 2030 et compenser l’empreinte résiduelle entre 2030 et 2050.

Plus concrètement, nous ambitionnons d’atteindre la neutralité carbone dès 2040, et d’exclure totalement le charbon. Abeille est d’ailleurs membre du Net-Zero Asset Owner Alliance, une association d’investisseurs engagés dans la transition énergétique.

Au niveau d’Aésio, notre objectif est de sortir du charbon thermique à horizon 2050. Et pour la Macif, nous avons été parmi les premiers à nous engager sur les questions de transition énergétique et de décarbonation avec un  objectif de sortir du charbon et d’exclure les énergies fossiles non conventionnelles d’ici 2030.

Quelles sont les actions et les initiatives que vous mettez en place en interne ?

Plusieurs engagements et initiatives sont mis en place par exemple avec l’adhésion à  l’association Net-Zero Asset Owner Alliance. Les travaux sont copilotés par la direction finance et risques et  la direction de l’engagement.

Nous avons depuis l’été dernier, fait un premier état des lieux et partagé les pratiques entre tous les acteurs du groupe pour intégrer les nouvelles contraintes règlementaires. Ces réglementations augmentent considérablement les exigences de verdissements et de transparence.

Début 2022, nous avons proposé aux instances de direction une ambition commune en matière d’investissement responsable intégrant la décarbonation de l’économie, et une mise en cohérence des adhésions à tous les organismes PRI (Principles for Responsible Investments).

Et vis-à-vis de vos clients ?

Pour l’assurance automobile par exemple, nous soutenons l’électrification du parc automobile. Dans ce cadre, en plus des contrats automobiles classiques, nous assurons également les véhicules électriques.

Sur la partie épargne, nous avons des gammes plurielles avec des produits sur étagère. Ces gammes comprennent notamment une part en euro ou en unité de comptes investie dans les entreprises soit en tant qu’investissements verts (actions climat, financement de transition énergétique…) soit pour le financement d’actions sociales ou de fondations…

Et au-delà de la décarbonation, sur le volet social, Aésio a été parmi les premières mutuelles à proposer le remboursement des consultations de psychologues.

Et pour conclure ?

L’ambition d’Aéma est d’être l’acteur mutualiste de référence sur les sujets sociaux et environnementaux. Bien qu’importante, la performance reste pour Aéma un moyen au service de nos sociétaires, de la qualité de nos contrats et de la compétitivité de nos tarifs.

Poster un commentaire