Paiement et transaction : « La réalité technologique des usages d’aujourd’hui n’est pas figée »

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°774 Avril 2022
Par Marc-Henri DESPORTES (91)

Leader mondial des paiements et partenaire technologique de choix des commerçants, des banques et des acquéreurs, Worldline s’intéresse à toutes les évolutions et innovations qui redessinent les contours de ce secteur, avec des tendances qui n’ont fait que s’accélérer depuis ces deux dernières années. Marc-Henri Desportes (91), Deputy CEO de Worldline, nous en dit plus. Entretien.

 

Quel est le positionnement de Worldline ?

Historiquement, l’industrie des paiements a été portée par les acteurs de l’industrie financière. Au fil des décennies et des évolutions sociétales et technologiques, le secteur s’est complexifié. Plus particulièrement, le digital a significativement transformé les attentes des consommateurs. Nous avons assisté à une diversification des expériences de paiement avec une place toujours plus importante des nouvelles technologies. Cette tendance impose, d’ailleurs, une forte spécialisation des acteurs positionnés sur ce marché, mais aussi un recours plus marqué aux nouvelles technologies pour concevoir et développer de nouvelles solutions de paiement.

C’est dans ce contexte que Worldline a vu le jour. À l’origine, l’entreprise était une filiale du groupe informatique Atos, et sa mission consistait à répondre aux sollicitations des banques au travers d’une offre riche s’appuyant notamment sur l’innovation technologique. Il y a 7 ans, Worldline a pris son indépendance et a rejoint en 2020 le CAC 40.

Aujourd’hui, nous couvrons l’ensemble des technologies et des solutions de la chaîne des paiements numériques destinées à équiper les commerçants. Ce volet constitue la plus grande partie de notre activité. En parallèle, nous développons aussi des solutions pour les banques, destinées notamment à l’équipement des porteurs de moyens de paiement. Et nous continuons à élargir notre offre de paiement afin de proposer des expériences numériques de bout en bout qui peuvent aller jusqu’à intégrer le paiement d’un titre de transport, par exemple.

Sur ce marché, quelles sont les principales évolutions technologiques que vous avez pu observer ? 

Au-delà de la digitalisation du secteur avec le développement du paiement en ligne, nous avons assisté à l’émergence du sans contact sous toutes ses formes. L’adoption du paiement sans contact a, par ailleurs, été accélérée par la pandémie, mais a aussi été portée par les attentes des consommateurs et la place prépondérante que les mobiles prennent dans nos vies au quotidien. Alors que les technologies étaient disponibles depuis déjà quelques années sur le marché, nous nous dirigeons vers une pérennisation de ce mode de paiement. La pandémie a aussi donné une plus grande visibilité aux solutions basées sur un QR code dans de nombreux pays européens.

À cela s’ajoutent des technologies émergentes. On entend ainsi de plus en plus parler de paiement transparent. Une fois les paramètres et les autorisations de paiement enregistrés, le consommateur n’a plus aucune action à faire pour payer. L’exemple le plus connu et le plus parlant est Uber. Et de plus en plus, les points de vente physiques s’intéressent à cette alternative et s’équipent en conséquence. En effet, l’enjeu est de pouvoir disposer d’une solution de paiement qui s’intègre parfaitement dans le parcours digital du consommateur. Il ne s’agit plus seulement de déployer un service financier indépendant, mais de venir optimiser la chaîne de valeur du commerçant grâce au digital. C’est un travail exigeant pour nos équipes car nous devons comprendre en profondeur les technologies et l’évolution du commerce sous toutes ses formes pour comprendre comment combiner les deux dans une expérience à la hauteur des attentes des consommateurs modernes.

S’agissant des moyens de paiements eux-mêmes, le virement instantané commence à trouver ses cas d’usage, après l’impulsion initiale de la Commission européenne.

 

“Nous sommes à la croisée d’un foisonnement d’innovations technologiques et d’une évolution toujours plus rapide des modes de consommation qui rend notre métier toujours plus passionnant. Notre enjeu est plus que jamais de développer des solutions qui contribuent à rendre le parcours du consommateur toujours plus fluide et simple.”

 

Il y a, en outre, le sujet riche, mais également très complexe des cryptomonnaies. Nous avons, en effet, vu l’émergence de solutions comme le bitcoin qui sont autant des moyens de paiement que des outils de spéculation. Les volumes générés de transactions en cryptomonnaies sont d’ores et déjà gigantesques et ne peuvent être ignorés.. Ainsi, la capacité à gérer les paiements en cryptomonnaie est un enjeu qui mobilise l’ensemble des acteurs du secteur. C’est une source majeure d’innovation alors qu’il n’existe pas encore d’offre qui permette de gérer de manière unifiée et sécurisée les opérations en cryptomonnaie. Au-delà, il s’agit aussi pour les banques centrales de s’emparer du sujet sur le plan réglementaire.

La donnée devient également un enjeu stratégique, car elle permet d’introduire de nouveaux services. Pour des consommateurs qui souhaitent partager leurs informations, c’est la possibilité d’avoir accès à des offres ciblées, des réductions… Toutefois, en Europe et en France, l’exploitation et l’utilisation des données restent très règlementées (RGPD…). C’est un axe qui va très certainement se développer sur le moyen et long terme.

Enfin, on peut également citer l’open payment qui concerne en premier lieu le monde des transports. En présentant sur un terminal dans le bus, ou sur les portes d’accès au métro, une carte de paiement, le système va permettre d’enregistrer et de valider un trajet et de bénéficier du tarif adéquat. L’open payment simplifie non seulement la vie du consommateur grâce à un accès simple et transparent au service de transport, mais permet également de résoudre la problématique des touristes et utilisateurs uniques des transports en commun dans des grandes capitales ouvertes sur le monde. Au-delà, il contribue aussi à réduire considérablement la fraude.

Et comment appréhendez-vous l’ensemble de ces enjeux ?

En tant que premier acteur des paiements en Europe, nous sommes mobilisés sur toutes ces dimensions. Nous déployons ainsi des solutions de paiement transparent pour tous les domaines d’activité de l’hôtellerie à la recharge électrique des véhicules, par exemple. En France mais aussi en Europe, nous avons déployé des solutions d’open payment dans de nombreuses villes. Au niveau de la cryptomonnaie, nous sommes le premier acteur à avoir mis en place une solution de paiement par bitcoin dans un point de vente physique en Europe continentale. 

Nous sommes à la croisée d’un foisonnement d’innovations technologiques et d’une évolution toujours plus rapide des modes de consommation qui rend notre métier toujours plus passionnant. Notre enjeu est plus que jamais de développer des solutions qui contribuent à rendre le parcours du consommateur toujours plus fluide et simple, mais également sans couture.

Et pour relever ces défis, quelles sont les compétences que vous recherchez ?

Dans cet univers en perpétuelle évolution, la réalité des technologies et des usages d’aujourd’hui n’est pas figée. Les lignes bougent régulièrement et toujours plus vite ! Plus que jamais, nos métiers nécessitent des personnes qui ont des esprits exigeants et une certaine appétence pour les sujets techniques et technologiques. Tout esprit curieux et ambitieux trouvera sans aucun doute un métier de choix au sein de notre groupe !

Poster un commentaire