Les spécialistes du paiement et du cash management

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°774 Avril 2022
Par Laurent ROUILLAC

Depuis sa création en 1997, Syrtals a su enrichir son expertise en travaillant pour tous les acteurs de la chaîne des paiements et du cash management. Au travers de ses différentes filiales, le groupe propose une démarche vertueuse grâce à des experts spécialisés sur chaque segment.

Le point avec Laurent Rouillac, PDG du Groupe Syrtals.

 

Vous êtes un cabinet spécialisé dans les moyens de paiement et le cash management. Quel est votre positionnement ?

Syrtals est une entreprise spécialisée dans la gestion de trésorerie et les moyens de paiement. Créée en 1997, notre métier a évolué progressivement pour couvrir l’ensemble du périmètre « cash payment and digital consulting ».

Nous avons aujourd’hui auprès de tous les acteurs de ces métiers : banques, néobanques, corporates, établissements de paiement (EP), établissements de monnaie électronique (EME), fintechs, un positionnement de spécialistes, de conseil et d’assistance à maîtrise d’ouvrage sur chaque périmètre. Contrairement aux généralistes, sur ce marché très novateur des moyens de paiement, nous avons fait le choix de travailler à un niveau de détail plus fin. Pour ce faire, nous avons créé des entités spécialisées par domaine et mis à disposition des experts hyperspécialisés sur chaque segment.

Donc aujourd’hui, en plus de Syrtals, qui regroupe l’activité des flux de paiements depuis les chèques et espèces jusqu’aux virements SEPA et internationaux, les paiements mobiles et les wallets, les canaux télématiques et bien sûr la gestion de la trésorerie et le trade finance… au-delà de ce périmètre, nous avons aussi créé des filiales pour accompagner notre développement. Il s’agit de :

  • Syrtals Cards pour le segment monétique. Adossée au groupe Syrtals, cette filiale est dédiée à l’accompagnement des clients qui font face aux changements et enjeux du marché de la monétique et des paiements digitaux (cartes, wallets, paiement mobile…). Notre compréhension croisée des architectures flux chez Syrtals et de la monétique chez Syrtals Cards nous a permis, adossée à la pertinence de recrutements d’experts, de multiplier par 4 le chiffre d’affaires en quelques années.
  • Syrtals 4 Value, qui vient compléter notre dispositif sur le digital. Nous sommes en effet historiquement présents sur cet axe et nous avons fait le choix d’y capitaliser pour digitaliser les processus métier complets. Syrtals 4 Value nous permet aujourd’hui de diffuser notre expertise et notre culture du monde des paiements au profit de nos clients dans des projets de conduite du changement innovants qui accélèrent leur transformation digitale. Syrtals 4 Value a notamment construit une démarche d’accompagnement spécifique du changement à venir sur la facture digitale.
  • Syrtals Compliance, qui est notre développement le plus récent. L’expertise que nous apportons à nos clients dans le cadre de leurs projets de changement est en effet très encadrée étant donné que nous touchons à des sujets très règlementés. 
    Il était nécessaire de pouvoir les accompagner sur ce terrain avec la même expertise. Les enjeux de sécurité, de régulation, d’antifraude, d’anti-blanchiment… sont en effet au cœur des projets de transformation digitale. Les DSP1 et DSP2 sont un des environnements réglementaires avec RGPD et beaucoup d’autres moins connus que nous maîtrisons parfaitement. Nous pouvons ainsi accompagner entreprises et banques de tailles et de typologies différentes sur ces enjeux, pour les agréments d’activités auprès des autorités de contrôles pour les EP et/ou EME, pour le contrôle périodique, le conseil et la veille réglementaire, ainsi que pour les projets liés aux cryptomonnaies et cryptopaiements.
  • Technospheris qui se développe en parallèle de nos différentes filiales est un intégrateur positionné sur le croisement vertueux de l’expertise métier des paiements et de l’expertise technologique.
    Il nous permet de garder un lien opérationnel avec la technologie, la blockchain, l’IA… et d’aller jusqu’à piloter des sujets d’intégration fine sur des sujets techniques pointus.

Aujourd’hui, le groupe Syrtals compte environ 150 collaborateurs et connaît une forte croissance dans un monde qui évolue à grande vitesse et qui nécessite de faire appel à des expertises très pointues.

On voit depuis quelques années émerger des paiements innovants sous l’impulsion de la digitalisation. Quel regard portez-vous sur ce sujet ?

Le digital a joué un rôle clé dans ces évolutions. Aujourd’hui, les moyens de paiement sont au cœur de tous les processus métier. Créer des moyens de paiement adaptés permet en effet de créer de nouveaux business plus rentables. Ces innovations ont fortement accéléré avec les DSP et l’élan que cela a donné à la fois en européanisant le paysage et en démontrant qu’un processus de paiement n’est pas monolithique et qu’il est possible de s’occuper de l’initiation du paiement, de son traitement, ou de la partie traitements interbancaires, et d’attribuer ces briques à des acteurs différents.  C’est à partir de là que l’on a changé de dimension en créant l’instrument de paiement adapté à son business.

Le moyen de paiement est un élément du processus au service de l’acte de vente il peut même être différentiant pour une offre et devenir moteur de l’acte de vente. Les instruments de paiement collent désormais et s’adaptent aux comportements digitaux et aux comportements mixtes et sont même capables d’anticiper la demande du marché qui est en permanente en évolution. 

Ces interfaces innovantes sont de plus en plus rapides et tendent vers le temps réel. Il faut néanmoins conserver le bon niveau de fiabilité et de sécurité pour maintenir la confiance qui est l’axe fondamental des transactions et l’objet de leur encadrement réglementaire. C’est un des points forts de la complémentarité du Groupe Syrtals de disposer de l’expertise nécessaire.

À quel niveau intervenez-vous et à quelle problématique répondez-vous ?

Nous intervenons essentiellement dans le contexte de conduite du changement. Concrètement, tous nos clients, qu’ils soient de grands donneurs d’ordre ou des entreprises de plus petites tailles, comme les fintechs, nous sollicitent pour accompagner le changement au sein de leurs organisations. Pour ce faire, nous intervenons soit en amont, pour une étude en avant-projet et sur des réflexions stratégiques leur permettant de construire des plans de conquêtes, ou plus en aval, dans le processus de changement à travers la sélection des solutions les plus adaptées et leur mise en œuvre dans le cadre de projets.

Les évolutions de place et les différentes évolutions réglementaires aboutissent également à des projets de changements que nous accompagnons en leur donnant le plus de valeur ajoutée possible.

De par ces évolutions, la sécurisation des paiements devient un enjeu prégnant pour ces acteurs. Comment cette dimension est-elle appréhendée au sein de Syrtals ?

C’est un sujet d’expertise qui nous mobilise et que nous maîtrisons depuis des dizaines années. Dans le monde corporate, nous avons par exemple diffusé il y a vingt ans, les cartes à microcircuits pour permettre aux trésoriers de signer les virements, ETEBAC 5 puis EBICS TS… Aujourd’hui, les canaux ont évolué et les gros volumes se partagent sur EBICS Swiftnet, de connexions internet webbanking FTP avec de l’authentification forte… Maîtriser les briques de base d’un sujet de non-répudiation comme l’authentification forte, l’intégrité, le chiffrage des données… nous donne la capacité aujourd’hui d’accompagner sur l’ensemble du processus les clients face à toutes ces évolutions des canaux et des nouveaux usages.

Notre grande valeur ajoutée sur ce sujet de la sécurité est de pouvoir intervenir, avec Syrtals Compliance, à la fois sur les enjeux de conformité, sur l’aspect réglementaire et juridique et sur la partie des enjeux des fonctions de sécurité requises par le règlementaire. Dans ce cadre, nous sommes aussi amenés à accompagner nos clients sur la conformité de la mise en application d’une nouvelle technologie par rapport au réglementaire et ses conséquences et nous les aidons aussi à prioriser les sujets les plus importants. La sécurisation est un sujet qui est fortement pris au sérieux par nos clients, et en particulier les acteurs bancaires.

Aucun produit et aucun service n’est mis sur le marché sans passer par des comités produits. La force de Syrtals consiste d’ailleurs à apporter à la fois l’éclairage réglementaire, l’éclairage technique et l’éclairage métier. Cela nous permet de proposer le juste équilibre de manière à ce que la sécurisation ne présente pas que des contraintes, mais soit vraiment au service du produit et des transactions et qu’elle fasse partie du succès de l’évolution de ces nouvelles technologies.

Quels vont être les principaux enjeux dans le monde du paiement dans les années à venir ?

Les grandes tendances sont portées par le développement de nouvelles initiatives comme le SWIFT GPI à l’international, la facture électronique, EPI, le Request to Pay, le paiement instantané, les wallets… ou encore les migrations vers de l’ISO 20022 XML permettant de véhiculer des volumes importants de données, de bout en bout, la montée en charge des Blockchains et des cryptomonnaies, les interactions avec les GAFA…

L’enjeu est donc de continuer à capitaliser sur le digital et toutes les potentialités qu’il offre pour porter ces innovations au plus haut, tout en gardant, évidemment, un œil intelligent sur le réglementaire. Il faudra aussi coller à la réalité du terrain et capitaliser sur la confiance des acteurs en synchronisant de mieux en mieux les parcours clients dans un monde à la fois physique et digital.

Et face au foisonnement des données qui offre des perspectives multiples et permet l’ouverture de nouveaux services, le deuxième enjeu sera de rester extrêmement vigilant quant à l’usage de ces données, leur exploitation, de manière à ce qu’elles soient vraiment au service du business et contribuent au développement de l’activité, tout en gardant la confiance des acteurs.

Poster un commentaire