UNE ÉCOUTE DU ROMANTISME

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°672Par : Lionel STOLÉRU (56)Rédacteur : Jean-Claude Godard (56)Editeur : L’Harmattan – 2011 – 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris.

Couverture du livre : Une écoute du romantismeRomantique dans l’âme, Européen de conviction, Lionel Stoléru nous présente dans ce livre l’époque romantique par excellence que fut le XIXe siècle en Europe. En douze thèmes majeurs formant autant de chapitres (l’Amour, le Héros, le Destin, la Patrie, etc.), l’auteur choisit des expressions musicales, littéraires et picturales de ce mouvement venu du cœur et dont Beethoven souhaitait qu’il aille au cœur.

Présentations de textes (poésie, théâtre) et de tableaux accompagnent les nombreux commentaires d’ouvertures musicales, de poèmes symphoniques, symphonies et concertos. Avec l’auteur, nous cheminons dans la clarté, souvent avec humour et toujours avec ce bonheur devant les œuvres ainsi choisies, et qu’il nous fait si bien partager.

Cette anthologie du romantisme vient de loin : à sa sortie de l’École, l’auteur hésita entre une carrière d’économiste et celle de pianiste et de chef d’orchestre. Il choisit la première qui le mena jusqu’à devenir ministre du Travail, puis du Plan.

Après ces activités politiques, il créa l’Orchestre romantique européen (ORE), qu’il dirige chaque mois salle Gaveau. Tout concert est centré sur un thème, associant la lecture d’un texte relevant de ce thème et des œuvres musicales inspirées par ce dernier. D’où une unité globale de la soirée. Une écoute du romantisme offre une écoute, celle de l’auteur, celle de sa sensibilité musicale, telle qu’elle s’est exercée durant vingt années à la direction de l’ORE.

Si le Kobbé est le guide exhaustif pour tout passionné d’opéra lyrique, le livre de Stoléru est une anthologie du romantisme, et joue un rôle comparable à celle de Gide ou de Pompidou pour la poésie française. Pédagogique, modeste mais joyeux, un livre superbe à lire, à consulter régulièrement et à offrir.

Poster un commentaire