Citoyen du monde

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°589 Novembre 2003Par : Carlos Ghosn (74) et Philippe RièsRédacteur : C.M.

Dans ce livre au style dense, mais qui “ se lit comme un roman”, Carlos Ghosn, président-directeur général de Nissan, raconte son parcours et détaille ses convictions d’homme de terrain, à la tête d’un fleuron de l’industrie automobile japonaise.

On y découvre comment chaque culture et chaque expérience ont fait évoluer la réflexion de ce “ praticien de la multinationalité ”. Homme de dialogue, visionnaire et pragmatique, Carlos Ghosn sait aussi être attachant et bienveillant. Attiré par les défis, il a dirigé des entreprises en difficulté sur 4 continents, en adaptant des principes de base du management aux situations les plus complexes. Concentré avant tout sur la création de valeur, il ne compte que sur les hommes (et les femmes !) et ne néglige jamais l’écoute, dans son approche. De Michelin à Renault et Nissan, sa démarche globale a démontré son extraordinaire efficacité.

Pourtant lorsqu’en 1999, dans le cadre de l’Alliance signée avec Renault, il prend en charge la destinée de Nissan, alors au bord de la faillite, nombreux sont ceux qui commentent dubitatifs et prédisent une “ mission impossible ”.

Cette Alliance, modèle unique dans l’industrie, basée sur le respect absolu des identités et des cultures des partenaires autant que sur la mise en œuvre de synergies, était perçue comme très audacieuse à l’époque. Elle est aujourd’hui citée en exemple*.

Outre la formidable renaissance de Nissan, Citoyen du monde permet de mieux comprendre cette subtile mécanique, appliquée dans un pays réputé difficile. “ On découvre de l’intérieur une méthodologie qui gagne. ”

De fait, Nissan est aujourd’hui le constructeur automobile le plus profitable au monde. Pour Carlos Ghosn qui déclare : “ Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons faire ”, ce n’est qu’un début. La Chine, nouvelle frontière de Nissan, en est le meilleur exemple.

_______________________________
* Le PDG d’Air France qui vient d’annoncer le rapprochement avec KLM explique que l’Alliance Renault-Nissan a été, pour lui, un benchmark.

Poster un commentaire