Un joyau méconnu de l’X

Dossier : Formation humaine et militaire à l’XMagazine N°708
Par Michel BERRY (63)

Connaissez-vous la formation humaine et militaire (FHM) de l’École ? Pas vraiment, pour la plupart des anciens, car c’est une innovation récente à l’échelle de l’histoire de l’X.

La Jaune et la Rouge s’étant rapprochée des jeunes, elle reçoit régulièrement des articles de leur part. Sont ainsi arrivés coup sur coup deux textes sur la FHM qui nous ont tellement impressionnés par la force de l’expérience rapportée et la justesse de ton que nous avons pensé qu’il fallait faire un dossier sur ce sujet méconnu.

“ Au sortir de la taupe, une expérience très roborative ”

Vous comprendrez que, au sortir de la taupe, ce peut être une expérience très roborative, une préparation exceptionnelle à leur vie future. Les élèves peuvent cependant être mis dans des situations extrêmes et cela pourrait parfois tourner mal.

Mais ils ne sont pas livrés à eux-mêmes, et la réussite de cette activité tient au soin de l’encadrement militaire pour sélectionner les stages, aider les élèves à choisir ceux qui leur conviennent, les préparer au grand saut, les suivre, faire un debriefing et les évaluer selon des modalités originales.

Le colonel Gontier, chef de corps, qui s’est passionné pendant quatre ans pour cet aspect de la formation, et deux commandants de promotion, le lieutenant-colonel Lemonnier (2012) et le lieutenant-colonel Legrix (2013), expliquent la préparation et le suivi méticuleux qu’ils organisent.

Tout cela est très sérieux, voire un peu angoissant pour les élèves, mais l’humour polytechnicien vient à point pour ne pas prendre l’affaire au tragique : le logiciel pour optimiser les affectations des élèves s’appelle la « Magouilleuse ».

Le président de l’Assemblée nationale, impressionné par cette expérience, a proposé au Président de la République d’imposer aux élèves des autres grandes écoles ce type de stages. Le sujet sera sans doute débattu à l’automne.

Ce dossier vient donc à point pour montrer la richesse de l’exercice, mais aussi que, sans un encadrement proche et attentif, il présente de forts risques d’échecs ou peut tourner court si les élèves reculent devant les difficultés.

Si le gouvernement décide de passer à l’acte, il conviendra qu’il mette en place des structures d’encadrement comparables à celle de l’X.

 

Poster un commentaire