Un double ADN en stratégie et data science

Dossier : SupplémentMagazine N°748 Octobre 2019
Par Morand STUDER (91)

Grâce à son équipe de consultants et de data scientists, Eleven Strategy accompagne les entreprises dans les nouveaux enjeux stratégiques liés au numérique, à la data et à l’intelligence artificielle.
Le point avec Morand Studer (91), Fondateur et Senior Partner au sein d’Eleven Strategy.

 

Au cours des dernières années, les entreprises sont devenues plus sensibles aux défis stratégiques posés par le digital, la data et plus récemment l’IA. Quel regard portez-vous sur ce sujet ?

Nous accompagnons les entreprises dans l’appréhension du digital et de la data en tant que véritables vecteurs de compétitivité mais aussi dans le décryptage de certaines idées reçues et des stéréotypes. Souvent perçu comme le simple fait de numériser quelques fonctions traditionnelles : site web, data, CRM, chatbot… le digital élargit le champ des possibles. Il permet, notamment, d’ouvrir de nouveaux modèles économiques comme en témoigne la multiplication des starts-ups proposant des services disruptifs avec des expériences clients simplifiées avec pour conséquence des consommateurs de plus en plus exigeants et volatils. À cet égard, les entreprises de l’économie du XXe siècle sont amenées à s’adapter à ces nouvelles habitudes de consommation et aux nouvelles exigences clients.

Néanmoins, l’impact du digital ne se limite pas à l’expérience client puisque les nouvelles technologies peuvent également servir à optimiser les chaînes opérationnelles. Dans ce cadre, un défi de taille se présente : l’intelligibilité des outils ! Ceux-ci doivent, en effet, être flexibles et faciles d’utilisation pour que les collaborateurs puissent les utiliser dans l’optimum de leur capacité.

Dans le monde de l’industrie, la data et l’intelligence artificielle permettent, par exemple, de nettement optimiser les coûts de production à travers la maintenance prédictive et de nouveaux procédés de fabrication. Plus que jamais, l’utilisation du digital est un avantage compétitif par excellence.

Vous vous positionnez d’ailleurs comme un cabinet de stratégie dont le cœur de métier se base sur les révolutions digitales et la data. Est-ce que vous pouvez revenir un peu sur votre cœur de métier ?

Nous avons en effet un double ADN en Stratégie et en data science qui s’appuie sur un continuum de compétences chez nos consultants. Néanmoins même si certains sont évidemment plus ou moins spécialisés dans certains domaines, tous ont une sensibilité minimale dans l’ensemble des sujets liés à la transformation numérique, leur permettant de comprendre les impacts des enablers technologiques dans la ruptures des modèles d’affaires et la création de nouveaux modes de commercialisation. De plus, environ 50 % de nos consultants ont des compétences avancées dans la science des données, l’analytics et la big data. Grâce à ces doubles compétences, nous avons la capacité de répondre à différents types de missions très axées autour de la data et de l’intelligence artificielle, tout en offrant des solutions sur mesure avec une forte compréhension du métier et un accompagnement en conduite du changement.

Nous aidons ainsi nos clients dans la mise en œuvre de cas d’usages digitaux dans de nombreux métiers que ce soient le marketing, la finance, ou l’industrie. Nous proposons par exemple de développer une connaissance accrue des clients dans des systèmes omnicanaux, de donner des scores d’appétence innovants, d’estimer des scores de risque, d’améliorer la détection de la fraude, de mettre en place de la maintenance prédictive, d’anticiper les pannes et de détecter les risques, etc.

 

« Nos consultants agissent en tant qu’intrapreneurs si nécessaire, ou de coachs. »

 

En ce qui concerne l’intelligence artificielle, notre offre se structure principalement autour de la reconnaissance d’image, du traitement automatique du langage (NLP) et des modèles génératifs ou auto-supervisés. Nous aidons aussi à améliorer l’explicabilité de ces modèles, souvent non compréhensibles par les collaborateurs.

Nous accompagnons les entreprises dans leur mise en œuvre d’innovations autour du digital ou de la data via notre offre Start-Up Studio. Nos consultants agissent en tant qu’intrapreneurs si nécessaire, ou de coachs, pour mettre en œuvre de façon concrète, opérationnelle et en quelques mois de nouvelles offres innovantes. Dans cette continuité, nous avons aussi une offre de pure stratégie pour aider les entreprises à réfléchir autour de ces ruptures technologiques. Il s’agit de les aider dans la prise de décision et dans l’adoption de la stratégie optimale dans un environnement concurrentiel et incertain sous l’impulsion de la transformation numérique, de la data et de l’intelligence artificielle. En cela, nous assistons les entreprises et les fonds d’investissement à réaliser des due-diligence à l’achat ou à la vente, notamment sur des participations à forte intensité technologique.

Quelle est la valeur ajoutée de vos consultants et quels sont les profils que vous recherchez pour renforcer votre équipe ?

Nos consultants sont polyvalents et dotés de connaissances transverses tandis que nos data scientists sont très sensibilisés à la stratégie, ainsi nos équipes ont des connaissances transverses et une maîtrise des deux sujets. Cela leur permet de comprendre les problématiques du client et de mettre en œuvre des solutions opérationnelles. C’est ce qui fait principalement notre force par rapport à d’autres cabinets spécialisés ou silotés.

Afin d’étoffer notre équipe, nous recrutons de nombreux profils, et notamment de l’école Polytechnique.

Quels sont les défis auxquels vous faites face actuellement au sein d’Eleven Strategy ?

D’abord, nous sommes très exigeants quant aux recrutements que nous effectuons, et c’est un vrai défi pour nous de trouver des profils qui répondent à ce que nous cherchons.

Ensuite, nous répondons à plusieurs problématiques qui sont assez diversifiées, chez des clients différents. Nous sommes souvent face à des sujets très à la pointe. Pour cela, nous menons tout un travail de R&D en interne grâce auquel nous pouvons développer nos connaissances sur des problématiques innovantes comme les réseaux de neurones, l’apprentissage par renforcement, ou l’apprentissage autosupervisé, qui sont les grandes tendances actuelles du marché.

Qu’en est-il de vos axes de développement et vos perspectives ?

Notre premier axe de développement est de continuer notre développement à l’échelle nationale. Nous avons une forte croissance en France depuis quelques années, que nous voulons continuer en recrutant notamment des data scientists et des consultants mixtes. Nous avons également une volonté de croissance à l’international, c’est pourquoi nous travaillons à renforcer notre développement en Angleterre et à explorer de nouveaux marchés européens.

Poster un commentaire