Théorie des incitations et réglementation

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°686Par : Jean-Jacques Laffont et Jean Tirole (73)Rédacteur : Alfred GALICHON (97)Editeur : Paris – Economica – 2013, pour la traduction française - 49, rue Héricart, 75015 Paris.

L’ouvrage classique de Jean-Jacques Laffont et Jean Tirole, A Theory of Incentives in Procurement and Regulation (MIT Press, 1993), vient de paraître en langue française. On se réjouira qu’il soit enfin accessible à un public francophone.

Livre : Théorie des incitations et réglementation par Jean-Jacques LAFFONT et Jean TIROLELes auteurs, deux chercheurs en économie de réputation mondiale, s’inscrivent dans la tradition française des ingénieurs économistes et ont permis à la Toulouse School of Economics, qu’ils ont fondée et dirigée, de rayonner à travers le monde. J.-J. Laffont n’aura pas connu cette édition française, mais il s’en serait certainement réjoui.

Voici l’occasion de découvrir, ou de relire cet ouvrage volumineux (944 p.) dont les enseignements sont plus que jamais d’actualité. Le projet est de réécrire l’économie publique à la lumière de la théorie des incitations, et de montrer comment la doctrine classique de la régulation du monopole, depuis la tarification au coût marginal de Dupuit (1844), en passant par la tarification sous contrainte d’équilibre budgétaire de Ramsey- Boiteux (1927, 1956) est modifiée lorsque l’information du principal (l’État) sur les coûts de l’agent (le monopole à réguler) est incomplète.

Ce livre a suscité de nombreux travaux de recherche depuis sa première parution ; il continuera à en inspirer. L’étude économétrique de ces questions, notamment, est un champ passionnant dans lequel il reste beaucoup à faire, alors qu’une quantité sans cesse croissante de données est à la disposition du chercheur. Le lien avec l’économie politique reste à explorer, alors que, dans de nombreux pays, le prix de l’énergie ainsi que de nombreuses dispositions concernant les monopoles publics sont votés au Parlement.

Magnifiquement écrit, et fidèlement traduit, le livre a fréquemment recours au formalisme mathématique de la théorie des jeux. Cela pourra décourager certains lecteurs; pas ceux de La Jaune et la Rouge qui savent que quelques équations valent parfois mieux qu’un long discours.

Poster un commentaire