Stratégies pour l‘innovation

Dossier : Économie numérique : Les succèsMagazine N°675 Mai 2012
Par Sandrine MURCIA

REPÈRES

REPÈRES
Le développement de la croissance et de l’emploi en Île-de-France nécessite des dispositifs conçus par des entrepreneurs pour les entrepreneurs selon quatre principes d’action : favoriser les échanges entre les acteurs du numérique ; soutenir l’innovation ; accroître la visibilité des entreprises et communautés émergentes, et enfin diffuser la culture du numérique. Au départ très marqué développement Web et applications open source, « l’écosystème » s’est rapidement élargi aux technologies mobiles, outils collaboratifs, réseaux sociaux, open data et jeux vidéo.

Depuis dix ans a été développée, avec l’aide de Silicon Sentier, une vision dynamique de l’innovation des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) et de l’accompagnement des entreprises de la génération d’idées jusqu’à la mise sur le marché. Avec le label European Living Lab (2005) ont été lancés des dispositifs à succès créés par des entrepreneurs pour des entrepreneurs.

Accompagner les entreprises depuis la génération d’idées jusqu’à la mise sur le marché

La Cantine est un des premiers espaces mondiaux de travail collaboratif (coworking) et de mutualisation de ressources hybrides. Chaque année, elle accueille et accompagne plus de 750 coworkers, plus de 400 événements et plus de 16 000 visiteurs. C’est le creuset où se structurent et s’animent les communautés autour de thématiques technologiques pour permettre la rencontre des acteurs, la génération d’idées et le travail collaboratif.

Autre dispositif mis en place : le Camping, premier accélérateur de start-ups en France. Plus de 600 projets ont été déposés, 25 d’entre eux ont été retenus et «accélérés». En mobilisant un réseau de 60 mentors, le Camping accélère le passage de l’idée au prototype, sans perdre de vue les impératifs du développement business (clients et partenaires). Enfin, Silicon Maniacs, média de diffusion et d’information (radio et Webzine), sensibilise aux nouveaux usages et technologies, augmente la visibilité des acteurs et des projets d’innovation et diffuse la culture numérique.

Faire émerger l’innovation

Tests précoces d’usage
Silicon Xperience constitue la première plateforme de bêta-test labellisée Living Lab. Silicon Xperience s’appuie sur un réseau de 800 bêta-testeurs issus de notre écosystème. Une équipe dédiée de chercheurs en ergonomie et sociologie des réseaux aide les porteurs de projets à identifier et cerner les besoins de leurs futurs clients.

L’expérience de terrain, au contact des besoins de l’écosystème, et les conclusions tirées des différents dispositifs ont amené – un peu à la façon des sciences expérimentales – à formuler un certain nombre d’observations utiles dans le cadre d’une réflexion générale sur les leviers de l’innovation numérique. Ce que dix ans au carrefour de l’innovation et de l’entrepreneuriat nous apprennent tous les jours : encourager l’innovation, c’est favoriser ses conditions d’émergence.

Reconnaître l’innovation d’usage

L’innovation ne se limite pas à la technologie, à la R&D. La diffusion et l’adoption des NTIC sont rendues possibles par une appropriation de ces mêmes technologies grâce à des usages plus rapidement adoptés par un plus grand nombre.

Faire évoluer le modèle actuel

Combien d’utilisateurs?
Dans la filière numérique, la technologie reste un vecteur majeur d’innovation, de rupture. Cependant, le succès d’une innovation est de plus en plus évalué à l’aune de son adoption par son marché. La question «combien d’utilisateurs?» vient avant «combien de brevets?». Les réussites de Facebook, Twitter, Instagram, airBnB et Google, au-delà des algorithmes, des data centers et des ingénieurs, sont dues à leurs utilisateurs.

Actuellement, en France, les actions dites de soutien-financement de l’innovation sont en fait centrées sur la R&D et visent à augmenter la performance du service. Mais ces financements ne sont accessibles qu’à des projets déjà matures, qui peuvent s’engager dans la durée. Ils ne sont pas taillés pour les start-ups. Dans le modèle proposé, l’action de soutien est centrée sur l’usage. Car soutenir l’innovation d’usage, c’est permettre aux start-ups d’augmenter rapidement leur valeur et donc de mettre toutes les chances de leur côté en se lançant sur le marché. L’expérimentation avec les utilisateurs a un rôle central. Il suffit de quelques utilisateurs coconcepteurs en phase de création et d’évaluation pour permettre au service de s’améliorer rapidement et de voir en retour sa base d’utilisateurs se développer. Dans ce cas, le cycle de production devient également beaucoup plus rapide, favorisant une mise sur le marché accélérée.

Redéfinir les rôles

Les pouvoirs publics et les acteurs de terrain doivent agir ensemble, dans une vraie démarche de partenariat. À l’État de créer les environnements où peuvent s’élaborer, se tester les nouveaux modes d’organisation sociétale et entrepreneuriale ; de favoriser les démarches multiacteurs. Et surtout, de responsabiliser les acteurs de terrain en les associant aux initiatives.

27 milliards d’euros
Open data désigne un mouvement de libération des données. La richesse des informations détenues combinée à la puissance de traitement de ces mêmes informations fait entrevoir un large potentiel de développement des technologies et des usages associés. Dès l’année 2005, un rapport financé par la Commission européenne évaluait à 27 milliards d’euros le marché européen lié à la réutilisation des informations publiques. Open data est au cœur de l’innovation et de l’économie numérique de demain.

Sur le terrain, il faut mettre en place les interfaces entre acteurs, État et marché ; mobiliser les savoirs et expériences ; et enfin faire remonter les sujets en avance de phase, étape essentielle pour le développement d’une compétitivité internationale. Un exemple nous est donné par le mouvement open data, enjeu majeur du développement de l’économie numérique : quelles sont ces conditions qui permettront d’accélérer le développement des futurs services ? Au cœur de l’open data – et dans une semblable mesure pour les big data –, la valeur est dans l’interfaçage des acteurs, la capacité de collaboration : l’auteur n’est plus unique mais multiple.

L’innovation ne se limite pas à la technologie, à la R&D

Les acteurs de terrain ont la capacité de s’organiser pour élaborer des licences collectives qui prennent en compte la collaboration et de les proposer à la puissance publique pour les faire reconnaître. Il faut mettre en place les conditions d’échange et de collaboration entre ces différents types d’acteurs.

Nouveaux modèles d’échanges de savoirs

Le soutien à la formation et au transfert intergénérationnel et interdisciplinaire des savoirs est indispensable. La rapidité de progression des technologies et des usages nécessite une formation continue et un transfert permanent des savoirs.

Silicon Sentier
Silicon Sentier est un réseau français de clusters de ressources au service des entrepreneurs des NTIC. Association d’entreprises regroupant cent soixante-quinze PME et TPE qui se développent dans le domaine des technologies numériques, Silicon Sentier possède une équipe de vingt-deux permanents, avec un budget annuel de 2,2 millions d’euros (soit 56 % de fonds publics, 44 % de partenariats privés). Cette équipe anime un écosystème intégré de plus de 12 000 contacts mobilisés pour soutenir activement les porteurs de projets, les créateurs d’entreprises à fort potentiel et les communautés de pratiques. Elle s’appuie sur des infrastructures mutualisées, mais aussi sur un réseau de mentors experts (entreprises membres, associations liées, grandes entreprises partenaires, acteurs publics) et d’investisseurs internationaux.

Commentaire

Ajouter un commentaire

Philippe Cuvillierrépondre
13 mai 2012 à 21 h 56 min

« L’expérience de terrain, au
« L’expérience de terrain, au contact des besoins de l’écosystème, et les conclusions tirées des différents dispositifs ont amené à formuler un certain nombre d’observations utiles dans le cadre d’une réflexion générale sur les leviers de l’innovation numérique. »
Bel exemple de phrase plus verbeuse que riche de sens, dont l’article semble fortement maculé.
Personnellement, une telle ode à la génération spontanée d’idées, phénomène inédit mais apparemment admis, me laisse perplexe

Répondre