René REYMOND (52), 1932-2003

Dossier : ExpressionsMagazine N°588 Octobre 2003Par : Le Bureau du Groupe X-Provence

René Reymond était né à Marseille, le 20 juillet 1932, dans une vieille famille de la ville et avait fait toutes ses études au lycée Thiers durant quatorze ans, jusqu'à la "Taupe".

Ingénieur général de première classe de l'armement (donc général à trois étoiles), il était entré à l'X en 1952. Il en était sorti dans le Corps des fabrications d'armement, réuni plus tard avec les autres Corps d'ingénieurs militaires des autres armes pour former le Corps de l'armement.

Sa brillante carrière a débuté à l'Institut de recherche de Saint-Louis avant qu'il ne soit affecté au SECT (Service d'équipement des champs de tir) dépendant de la Direction des engins. Là, il avait participé à de nombreuses campagnes d'essais à Reggane dans le Sahara, puis assuré ensuite la mise en œuvre et l'exploitation des installations des Açores qui permettent d'évaluer les performances des engins balistiques de la force française de dissuasion. Il était donc compétent dans les deux éléments de cette force, l'arme et le vecteur.

À partir de 1969 il revint dans le Midi, au Centre d'essais de la Méditerranée (au SERES à Toulon et au Mourillon), puis à la DCN (Direction des constructions navales) à Toulon et enfin à Saint-Tropez qu'il quitta fin 1981, comme directeur adjoint "aux Torpilles" comme on dit dans le jargon du Corps.

Au sein de la Délégation générale pour l'armement, son affectation suivante à la Direction des affaires internationales en fit notamment un spécialiste des relations délicates avec l'Arabie Saoudite auxquelles il apporta toute sa diplomatie et sa rigueur.

La dernière partie de sa carrière, après son passage en deuxième section, l'amena donc naturellement à Riyad (pour le compte de SNPE Ingénierie) où il demeura de 1991 à 1994.

C'est pendant ce séjour qu'un immense malheur frappa René et Mireille quand leur fils aîné, Alain, trouva la mort dans un accident d'avion en allant leur rendre visite en juin 1994.

À son retour à Marseille en décembre 1994, il entre au "Groupe X-Sud-Est" de l'époque, tout en devenant également membre du "Groupe X-Alpes-Maritimes" voisin de sa maison de Sainte-Maxime. Il reste, bien sûr, très actif dans la Fédération des clubs sportifs et artistiques de la Défense dont il était président. Pour lui, grand nageur depuis son enfance à Marseille, habiter entre Montredon et Sainte-Maxime avec la vue sur la Méditerranée et diriger la FCSAD allait tout à fait de soi.

Comme secrétaire du Groupe X-Provence, René était entré au GRECO (Groupement régional des anciens élèves de six grandes écoles) dont il était devenu vice-président.

René était officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'Ordre national du Mérite et officier des Palmes académiques.

Marié en 1957 avec Mireille, dont les attaches dans la Drôme provençale donnaient à leur couple des racines plus "terriennes", ils avaient eu trois enfants : Alain qui a laissé une petite fille Astrid, Paul qui a deux enfants Lucie et Matthieu et Christine qui a aussi deux enfants Flavien et Clément.

Nous partageons leur immense chagrin et leur disons toute notre affection.

Le Bureau du Groupe X-Provence.

Poster un commentaire