Quel avenir pour la mémoire ?

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°535 Mai 1998Par : Jacques ROUBAUD et Maurice BERNARD (48)

Divinité, puis faculté mystérieuse de l’homme pour les Grecs, la mémoire est comparée dans l’Antiquité à une tablette de cire où s’impriment les traces des images-souvenirs. Pour retrouver ces images, les Anciens imaginent une technique particulière, un “ art de mémoire”, qui se développera jusqu’à la Renaissance. Cette conception du souvenir comme trace influencera neuropsychologues…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.
Se connecter S’enregistrer