PriceMatch : le yield simple et sur mesure

Dossier : ExpressionsMagazine N°693 Mars 2014
Par Virginie BOURDAIS

Depuis plus d’un an et demi, Raphaël Théron, Tancrède Besnard, Quentin de Metz, Matthieu Gendreau, quatre polytechniciens de la promotion 2009, Arthur Waller et Félix Blossier, tous deux diplômés du master recherche en économie de l’École polytechnique, travaillent activement au développement de PriceMatch, une start-up qui a imaginé et créé une plateforme de yield management intelligente et simple d’utilisation, à destination des hôteliers indépendants.

Six amis qui ont en commun le goût de l’aventure et du risque. « C’est très stimulant de travailler pour PriceMatch car nous avons conçu nous-mêmes un produit que nous améliorons sans cesse au quotidien.

Chaque journée qui passe est une petite brique qui s’ajoute à notre projet », explique Tancrède, développeur et directeur associé chez Price- Match.

Engager la seconde révolution du yield management

Leur projet? Celui de conseiller l’hôtelier sur le prix optimal de sa chambre, en fonction de la demande, afin d’augmenter ses revenus. Ce conseil repose sur le yield management, une méthode de gestion développée aux États-Unis dans les années 1980.

Il s’agit d’un système rationnel de calcul des prix qui permet de mettre en adéquation, de façon optimale, l’offre et la demande.

PriceMatch n’a donc rien inventé, mais l’entreprise entend bien engager « la seconde révolution du yield management », dans l’hôtellerie, en l’industrialisant davantage et en le rendant plus accessible. Comment? « Grâce au développement d’un outil Web innovant que les ingénieurs de PriceMatch ont entièrement conçu avec et pour des hôteliers qui ne maîtrisent pas encore le yield management », explique Raphaël, cofondateur et directeur associé de PriceMatch.

La plupart des logiciels de gestion proposés aujourd’hui sur le marché sont en effet destinés à des revenue-managers professionnels, travaillant souvent pour de grands groupes hôteliers. Difficiles à mettre en place et peu intuitifs, ces logiciels ne conviennent pas aux hôteliers indépendants.

Un outil fait sur mesure, ergonomique et pratique

Plus concrètement, la plateforme inventée par PriceMatch est « un site Internet où chaque hôtelier peut se connecter à un espace privé où se trouve un calendrier figurant les 90 nuits à venir et les recommandations mises à jour en temps réel », résume Matthieu, qui a rejoint depuis deux mois la jeune société en tant que développeur.

C’est un outil qui est donc très facile d’utilisation mais aussi très rapide à mettre en place. Entièrement automatisée, la plateforme récupère les données et transmet les nouveaux tarifs proposés, après approbation de l’hôtelier, vers les canaux de distribution. Un gain de temps appréciable pour les responsables d’hôtels qui gardent toujours la main sur leur politique tarifaire.

De l’art d’utiliser les algorithmes

L'équipe de PriceMatchPour arriver à recommander un prix optimal, les ingénieurs de PriceMatch utilisent des algorithmes, c’est-à-dire des outils mathématiques et économétriques complexes. Ça tombe bien, nos polytechniciens en sont friands. Ces algorithmes permettent d’obtenir un résultat précis et sont capables de prendre en compte dans leurs calculs, en parallèle de la demande, de multiples autres données, propres à chaque hôtel, telles que l’historique des réservations, le taux d’occupation et prix moyens, les prix des concurrents ou même des billets de transport, les événements, la météo, etc.

Tous ces critères réunis permettent de savoir quand, comment et à quel prix les clients achèteront.

Une start-up opérationnelle

Composée aujourd’hui de seize membres, la jeune pousse grandit vite. Pour accompagner sa croissance, PriceMatch vient ainsi de réaliser une première levée de fonds d’un million d’euros. Déjà opérationnelle, la société suscite l’intérêt de nombreux hôteliers.« Actuellement, une centaine de clients sont en train de tester gratuitement pendant deux mois notre produit. Les retours sont très positifs puisque nous avons réussi à augmenter leur chiffre d’affaires de 6 % à 15 %. Nous espérons collaborer avec plus de 600 clients d’ici septembre 2014. »

Raphaël, lui, pense qu’il faut avant tout « oser se lancer. Ensuite tout s’apprend sur le tas. » « Un polytechnicien peut revêtir de multiples casquettes. J’ai étudié l’économie d’énergie, Matthieu a fait de la mécanique et Raphaël s’est spécialisé en management de l’innovation.

À l’École polytechnique, on nous donne toutes les cartes pour réussir notre avenir professionnel», conclut Tancrède.

L’innovation encouragée à l’École polytechnique
par les masters IREN et PIC

Le master « Projet–Innovation–Conception»

Le master de recherche PIC « Projet-Innovation-Conception » est une formation diplômante tournée vers le management de projet innovant dans les entreprises. Cette formation de l’École polytechnique avec Mines ParisTech, HEC et Télécom ParisTech, en partenariat avec l’université Paris-Dauphine, est rattachée à la chaire de management de l’innovation de l’École polytechnique.
L’ambition du master PIC est de former des experts de l’implantation et du pilotage des processus d’innovation en les mobilisant dans le cadre d’une situation d’innovation réelle en entreprise tout au long du cursus.

Le master IREN (Industrie de réseaux et économie numérique)

La spécialité IREN a pour objectif de former des étudiants de haut niveau maîtrisant les principes de fonctionnement des industries de réseaux et de l’économie numérique, dotés de capacités d’analyse et de méthodologie permettant de suivre des phénomènes en forte évolution, soit dans l’univers de la recherche et de l’enseignement supérieur, soit à des postes opérationnels dans les entreprises, les administrations, les regroupements de consommateurs ou d’utilisateurs, les institutions de la régulation.
Il compte deux parcours (recherche et professionnel) et quatre spécialisations thématiques : économie numérique, innovation, industrie de réseaux, market design.

L’option entrepreneuriat,

mise en place dans le master par P. J. Benghozi (DR CNRS, professeur à l’École polytechnique, coresponsable du master IREN et membre du PREG-CRG) en partenariat avec Jean-Michel Dalle (directeur d’Agoranov, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, coresponsable du master et chercheur associé au PREG-CRG), représente une innovation pédagogique inédite et importante qui offre aux étudiants du master l’opportunité de suivre un parcours original, à côté des parcours traditionnels « recherche » et «professionnel ».
Elle offre un suivi adapté permettant aux étudiants de développer leur projet d’entrepreneuriat, sous la supervision d’enseignants et avec des objectifs de complétude de la formation, de qualité et de rigueur en tous points semblables à ceux des autres parcours.

 

Poster un commentaire