ParisTech : “ phase 2 ”

Dossier : ExpressionsMagazine N°597 Septembre 2004

Le nouveau bureau de ParisTech, élu le 1er juin

Président : Gabriel de Nomazy (Polytechnique).
Vice-président : Rémi Toussain (INA P-G).
Trésorier : Philippe Courtier (ENPC).
Secrétaire : Cyril Van Effenterre (ENGREF).
Délégué général : Bernard Bobe.

Polytechnique, depuis l’été 2001, est membre de ParisTech, réseau de grandes écoles d’ingénieurs parisiennes qui, ainsi rassemblées, offrent un éventail de formations allant de la physique à l’économie en passant par les sciences de la vie, les mathématiques ou la chimie.

Cette ouverture de l’enseignement se retrouve dans la diversité des laboratoires de recherche fondamentale ou appliquée liés aux écoles du réseau. Fort de ce potentiel comparable à celui de Cambridge ou du MIT, ParisTech a trouvé d’année en année la capacité de s’affirmer sur le plan international comme l’un des grands pôles de formation d’ingénieurs et de recherche scientifique de la région parisienne.

De par la volonté et le dynamisme de ses membres, le démarrage de ParisTech est ainsi très prometteur.

LES 11 ÉCOLES DE PARISTECH

ENGREF (Eaux et Forêts), ENPC (Ponts), ENSAM (Arts et Métiers), ENSCP (Chimie de Paris), ENSMP (Mines), ENST (Télécom), ENSTA, EP (Polytechnique), ESPCI (Physique-Chimie), INA P-G (Agro). Membre associé : ENSAE (statistique et administration économique).

En chiffres :

  • 3 000 diplômes d’ingénieurs et 500 doctorats délivrés chaque année,
  • 1 500 enseignants-chercheurs permanents,
  • 140 laboratoires.

 
www.paristech.org

Il nous faut maintenant aller ensemble plus loin : renforcer notre interdépendance dans les formations que nous proposons, notamment au niveau des masters, en fin de cycle d’ingénieurs et au niveau de la thèse, accroître notre visibilité internationale, consolider ou construire des partenariats en direction de l’Europe élargie, de l’Amérique du Nord, de l’Amérique latine et de l’Asie.

Pour cela, ParisTech a besoin de se doter d’une structure juridique nouvelle : le statut d’association n’est plus suffisant. Il faut également rationaliser notre implantation géographique autour de trois sites principaux : le Quartier-Latin, le campus de l’ENPC à Marne-la-Vallée et le campus de l’École polytechnique à Palaiseau.

Enfin, nous souhaitons renforcer notre offre de formation en management en intégrant à l’avenir une grande école de commerce. C’est l’objet du Livre Blanc que ParisTech vient de soumettre à ses ministères de tutelle, afin d’obtenir leur soutien pour le passage à la phase 2 du développement structuré de ParisTech.

LES RÉALISATIONS DE PARISTECH

  • Le programme Chine ParisTech : c’est le plus important programme franco-chinois de formation d’ingénieurs : 160 étudiants chinois en sont déjà sortis, mais surtout 140 sont en cours de formation cette année dans les écoles de ParisTech et 210 le sont à Shanghai au sein de l’Institut franco-chinois d’ingénierie et de management (IFCIM), institut né d’un partenariat avec l’université de Tongji.
     
  • Le programme de masters ParisTech : 5 masters ouverts en 2003, une dizaine prévus pour la rentrée 2004.
     
  • La “ Graduate School ” ParisTech : un millier de cours présentés en ligne à l’horizon juillet 2005.
     
  • Le programme Pastel : toutes les thèses des écoles de ParisTech sur un même serveur depuis septembre 2002 : http://pastel.paristech.org
     
  • L’incubateur Agoranov (avec Dauphine, Ulm et Paris VI) : 50 entreprises innovantes créées à ce jour.
     
  • Le programme Athens : il propose chaque année à près de 500 étudiants des séjours de deux semaines dans 10 universités européennes. Il a déjà accueilli 3 300 étudiants depuis sa création.
     
  • Unitech : les formations internationales Unitech en ingénierie et management durent un an et demi. Elles associent 25 groupes industriels et les premières universités technologiques de 8 pays européens. Elles forment 80 ingénieurs trilingues chaque année, soit 300 depuis la création d’Unitech.

 

Poster un commentaire