La formation de spécialisation à l’étranger

Dossier : ExpressionsMagazine N°612 Février 2006

La Fondation de l’École polytechnique, depuis sa création, accompagne et soutient l’ouverture internationale de l’École : elle y consacre l’essentiel des moyens que lui apportent les entreprises et les anciens élèves.

Cette ouverture comporte deux volets principaux : l’un est l’attraction de très bons élèves étrangers dont il a été rendu compte à plusieurs reprises ; l’autre est celui traité aujourd’hui : la formation de spécialisation en 4e année à l’étranger pour des élèves français (en fait dix-huit mois en incluant le stage terminal).

L’enjeu est majeur sur au moins deux plans :

• pour les élèves, cette rencontre approfondie avec d’autres cultures, d’autres types de formation est un enrichissement personnel important et une valorisation de leur potentiel,
• pour l’École, c’est une contribution significative à sa notoriété et à son image dans le cercle restreint des grandes institutions mondiales de formation supérieure : les élèves sont d’excellents ambassadeurs de l’École.

Pratiquée depuis longtemps en petit nombre par les polytechniciens, essentiellement en direction des États-Unis et à la seule initiative de chacun, cette formation complémentaire à l’étranger a pris depuis quelques années une importance croissante grâce à l’engagement continu de la Direction des relations extérieures de l’École (Roland Sénéor puis Élisabeth Crépon) et aussi grâce aux aides financières de la Fondation : le nombre de ceux qui sont ainsi allés à l’étranger est passé de quelques unités en 1995 à 33 en 2000, 74 en 2004 et 125 en 2005, ce qui rapporté aux 280 élèves français non corpsards est un résultat assez satisfaisant.

Ces formations se font dans un certain nombre de pays : les USA viennent toujours en tête avec des universités de premier plan (Stanford, MIT…) mais l’Union européenne progresse.

Le prochain défi est l’Asie, notamment la Chine.

Pour chaque élève, cela représente un coût supplémentaire, parfois élevé (USA, Japon).

La Fondation qui avait commencé par des bourses dans la période 1995-2000 a redéfini son aide sous la forme de prise en charge des intérêts sur un prêt bancaire contracté par l’élève : ce dispositif, moins coûteux individuellement, a permis d’accompagner la très forte croissance du nombre d’élèves concernés.

Ces dernières années le budget correspondant est passé de 65 000€ en 2003 et 2004 à 120 000€ en 2005 et on prévoit d’atteindre 150 000€ en 2006-2007.

L’AX, membre fondateur, soutient depuis l’origine l’action de la Fondation.

Son Conseil a décidé d’accroître ce soutien financier dès l’année 2005 en souhaitant qu’il soit affecté essentiellement à ces aides aux élèves français pour leur formation de spécialisation à l’étranger.

La Fondation lui en est grandement reconnaissante et des dispositions ont été prises pour que les élèves – spécialement ceux qui bénéficient de ces aides – en soient informés.

Fondation de l’X, 7, rue Saint-Dominique, 75007 Paris.
Téléphone : (33) 01.53.85.40.10. Télécopie : (33) 01.53.85.40.11.
Courriel fondation@fondationx.org

Poster un commentaire