Murat, les uniformes de la légende

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°611 Janvier 2006Par : Patrice Raynaud, préface de Jean TulardRédacteur : JR

Dans ce magnifique ouvrage c’est une biographie de Murat et une étude de ses célèbres tenues qui sont proposées.

“ Le premier cavalier de l’Empire ” est un homme aux qualités humaines indéniables, simple dans l’intimité et bon enfant. Fidèle en amitié, les amis de ses débuts le suivront jusqu’à Naples où il les comblera d’argent et d’honneurs. C’est aussi un père attentionné qui écrit quotidiennement à ses enfants, il a une tendresse particulière pour Laetizia. Bon fils également, on le voit dans les lettres à sa famille et les bienfaits qu’il distribue à ses parents. C’est aussi un homme cultivé et raffiné, il a fait de solides études et toute sa vie il favorisa par des commandes les peintres, sculpteurs et autres artistes. Il va se construire une idée politique en pressentant les nationalismes montants, autant en Pologne qu’en Espagne et bien sûr en Italie. C’est d’ailleurs une des principales raisons de son retournement en 1814 quand il signe un traité avec l’Autriche.

En 1815 son “ appel aux Italiens ” depuis Rimini est considéré encore de nos jours comme le premier acte de l’Unité italienne. Murat c’est avant tout un militaire. Son instinct sur un champ de bataille a fait l’admiration de ses contemporains et de l’Empereur lui-même.

Sa mort est comme sa vie : héroïque. Lui qui n’a été blessé sérieusement qu’à Aboukir, qui a reçu des estafilades devant Mantoue et en Russie, qui a perdu des chevaux tués sous lui, des amis dans les batailles, a été conduit dans un piège à Pizzo puis pris et fusillé pour un royaume qu’il adorait et pour lequel il avait tant fait.

Un superbe livre d’images, qui, par l’approche biographique rigoureuse, contribuera à réhabiliter ce grand personnage de l’Empire.

Poster un commentaire