Mémento du républicain

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°617 Septembre 2006Par : André Bellon (63) En collaboration avec Inès Fauconnier, Jérémy Mercier et Henry PenaRuizRédacteur : Claude LAIGLE (53)Editeur : Paris – Éditions Mille et Une Nuits – 2006 - 4. 37, rue du Four, 75006 Paris.

Quel monde construisons-nous ? Et que faire ?

Nombre de camarades, engagés sur le front de la guerre économique, s’interrogent, ainsi qu’en témoignent entre autres les récentes créations des groupes “X-Sursaut ” et “Polydées ” autour d’Hubert LévyLambert (53) et de Marc Flender (92).

De grands anciens, comme Claude Gruson (29), Maurice Allais (31) et aussi Jean-Pierre Gérard (60), ont déjà mis en question le choix européen d’un libre-échangisme excessif.

Mais comment sortir en final de l’absurdité ? Au moment où la précarisation frappe de plus en plus les entreprises et les citoyens qui n’ont que leur travail pour vivre, au moment où prolifèrent les boucs émissaires et monte aveuglément la violence sociale, André Bellon (63) en tant qu’homme politique (il présida la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale) nous présente ce petit ouvrage collectif et ouvre une nouvelle perspective. Nos sociétés ne sont-elles pas en train de s’autodétruire au bénéfice d’une minorité?

Dans le passé une impasse sociale conduisit à un bouleversement politique et philosophique qui servit d’acte de naissance à la République.

À l’heure où, de nouveau, cette construction française, toujours admirée et contestée, est noyée dans des discours flous, il est essentiel qu’un de nos camarades ait pensé à en repréciser les contours et à rappeler la force et la nécessité du contrat social.

À lire absolument.

Poster un commentaire