Logiciels libres Liberté, égalité, business

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°548Par : Jean-Paul SMETS-SOLANES (Ingénieur des Mines.) et Benoît FAUCON (Journaliste.)Rédacteur : Jérôme LIONET (92)

Aux États-Unis, nombreuses sont les affaires de piratage qui ont mis aux prises défenseurs des logiciels libres, autorités et éditeurs. En 1990, lors de “ l’Operation Sundevil ”, déclenchée par le FBI, plusieurs jeunes hackers furent arrêtés pour avoir divulgué des extraits du code source du système d’exploitation d’Apple.

Par la suite, l’affaire La Macchia, du nom d’un étudiant du MIT qui avait offert des versions bêta de logiciels à télécharger sur son site, devait à nouveau faire rebondir le débat. Les éditeurs n’ayant pu prouver que l’accusé tirait un quelconque profit de la diffusion de ces copies, les poursuites furent abandonnées deux ans plus tard.

Non cette critique n’est pas celle d’un policier mais plutôt d’un des premiers ouvrages accessibles par tous traitant du sujet brûlant des logiciels libres.

Il s’adresse à tous ceux qui s’interrogent sur l’ensemble des aspects juridiques, politiques, économiques et techniques que recouvrent les logiciels libres. Rappelons qu’un tel logiciel est avant tout un logiciel dont le code source est accessible à tous, ses développeurs peuvent se compter par milliers à travers le monde, et de ce joyeux bazar sont nés des outils dont les performances n’ont rien à envier aux produits des plus grandes sociétés.

Ce livre donne les clefs pour percevoir l’enjeu que les logiciels libres représentent pour l’avenir de l’industrie du logiciel et les opportunités qu’ils offrent aux sociétés européennes face à leurs concurrentes. Il apporte toutes les informations pratiques nécessaires pour connaître l’étendue de leurs domaines d’applications et les bonnes raisons pour les mettre en œuvre.

Il se veut aussi un livre militant, les auteurs verseront 10 % de leurs droits à une association œuvrant pour l’expansion des logiciels libres.

Il faut noter une démarche inédite pour un livre : d’un commun accord entre les auteurs et l’éditeur, la totalité de son contenu deviendra copiable et adaptable par le lecteur au 1er avril 2000. Cette ouverture sera soumise à la licence dite Open Content présentée en annexe de l’ouvrage.

Je vous encourage aussi à visiter les sites web suivants qui traitent du sujet et sur lesquels vous pourrez trouver des extraits abondants du livre :

www.smets.com (articles et études sur les NTIC),
www.europe-inside.com (logiciels européens),
www.freepatents.org (brevets sur les logiciels),
www.linux-center.org

Poster un commentaire