Les ponts routiers sur la Loire en Touraine

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°522 Février 1997Par : Pierre TESSONNEAU (34)

Si contenir un fleuve aussi peu retenu que la Loire est une entreprise de très longue haleine, le franchir en est une non moins passionnante.

Et ce n’est que depuis moins de deux siècles que les moyens techniques et la puissance mécanique ont permis de résoudre ce problème avec des espérances de vie de plus en plus longues.

En Touraine, à partir du début du XIXe siècle, on a construit et reconstruit une vingtaine d’ouvrages sur dix sites différents. L’auteur en dresse ici une fresque historique en la placant dans son contexte technique et humain, remontant pour cela au Moyen Âge et l’évoquant jusqu’à nos jours.

Il nous raconte les ponts sur la Loire avec passion, précision et humour : le pont Wilson, les ponts de Langeais et de Port- Boulet, les ponts de fil de Tours et les ponts d’Amboise, celui de l’A10 et le pont Mirabeau, sans oublier ceux plus récents du boulevard périphérique et de Cinq-Mars-la- Pile, se voient ainsi décrits par un homme de l’art.

Homme de prospective, I’auteur livre en terminant sa conviction du bien-fondé de la construction d’un nouveau pont urbain à Tours.

Poster un commentaire