François Huet, chef militaire du Vercors 1944

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°612 Février 2006Par : François Broche, préface d’Henri AmourouxRédacteur : JR

Brillant saint-cyrien, après un long séjour au Maroc, où l’influence de Lyautey marquera profondément sa vision du rôle de l’officier, et une brillante campagne de France, où il se montre un chef incomparable d’audace et de sangfroid, le capitaine Huet est chargé de commander l’Escadron de Saint-Cyr, puis de diriger la mission de liaison entre l’armée et les Chantiers de jeunesse. Il apparaît comme le symbole d’une génération d’officiers qui assuma le rôle ingrat de tirer toutes les conséquences du désastre militaire, dans le seul souci de forger des hommes pour la Revanche.

Secrétaire général des “Compagnons de France”, pépinière de futurs résistants, et responsable du réseau “Alliance”, animé par Marie-Madeleine Fourcade, il sera en 1944 l’organisateur et l’âme de l’héroïque lutte qui opposa le maquis du Vercors à une puissante force allemande. Général de brigade en 1956, chef de la 7e division mécanique rapide en Algérie, général de corps d’armée en 1962, commandant la région militaire de Lille, il disparaît en 1968, laissant à tous ceux qui l’ont connu, selon un mot du général Koenig, “ mieux qu’un souvenir et qu’un nom, une clarté ”.

François HUET est le père de Philippe HUET (60)

Poster un commentaire