Les collectivités locales et l’économie nationale

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°533 Mars 1998Par : Jacques MÉRAUD (46), préface de Pierre RICHARD (61)

Les collectivités locales sont souvent méconnues. Quelques-unes, certes, ont eu des faiblesses (fiscalité tous azimuts en hausse massive, investissements inutiles, dette spectaculaire).

Celles-ci ont fait l’objet de commentaires médiatiques parfois sévères, qui risquent de rester dans l’esprit de nombreux citoyens. Pourtant, dans l’écrasante majorité de nos collectivités, la réalité économique, sociale et financière est tout autre.

Il fallait donc que soit jeté sur elle un regard objectif, passant les idées reçues au crible d’une parfaite rigueur scientifique. C’est l’objet du présent ouvrage. Il analyse sur trente-cinq ans (1959-1994) la gestion de l’ensemble des collectivités, la compare à celle de l’État et de la Sécurité sociale, et en mesure les effets sur l’évolution de l’économie nationale.

Il répond ainsi à des questions comme : À quoi les collectivités locales dépensent-elles leur argent ? Les impôts locaux augmentent- ils plus aujourd’hui qu’il y a vingt ou trente ans ? Les investissements publics locaux stimulent-ils ou freinent-ils la croissance nationale ? Le recours des administrations locales à l’emprunt a-t-il gêné les entreprises privées ? La gestion des collectivités locales a-t-elle eu des effets inflationnistes ? Quels ont été les effets de la décentralisation ?

La lecture de l’ouvrage a été rendue aisée, grâce à une clarté d’expression remarquable. On ne saurait trop le recommander, aussi bien aux élus locaux que nationaux, politiques ou syndicaux, aux économistes chevronnés comme aux étudiants, aux responsables administratifs comme aux dirigeants et cadres d’entreprises, et de façon plus générale, à tous ceux qui, à des titres divers, s’intéressent à la vie de notre société.

Poster un commentaire